Colorants dans les bonbons

Publié par Paule Neyrat, Diététicienne le Mercredi 02 Mars 2011 : 09h48
Mis à jour le Jeudi 03 Mars 2011 : 09h48
© Fotolia
Publicité

Avant d'acheter un paquet de bonbons, regardez, sur l'emballage, si la mention suivante est inscrite : "Peut avoir des effets indésirables sur l'activité et l'attention des enfants".

C'est obligatoire depuis le 20 juillet 2010 lorsque les bonbons contiennent encore des colorants azoïques c'est-à-dire le Jaune orangé S (E 110), le Jaune de quinoléine (E 104), la Carmoisine ou Azorubine(E 122), le Rouge allura (E 129), la Tartrazine (E 102), le Ponceau 4R (E 124) et c'est l'Union Européenne qui en a (enfin !) décidé ainsi.

Publicité
Publicité

En septembre 2007, nous avions attiré votre attention sur ce problème de la très mauvaise influence de ces colorants sur les enfants.

On peut se demander pourquoi l'U E, alertée depuis des années par nombre d'organismes, a mis autant de temps pour réagir. Mais… comme dit l'autre, mieux vaut tard que jamais !

Depuis juillet, les fabricants de confiseries (y compris celui de la sacro-sainte Tagada) se sont empressés de remplacer les colorants azoïques par des colorants naturels. Il faut dire qu'un emballage avec cette mention des effets indésirables, c'est pas vraiment vendeur.

Ces effets indésirables sur les enfants, on les connaît depuis longtemps. Alors pourquoi les grandes marques de confiseries n'ont-elles pas mis plus tôt des colorants naturels dans leurs bonbons ?

Les sous, toujours les sous !! Les colorants chimiques coûtent moins cher que les naturels. Et tant pis pour les petits qui s'agitent trop. Morale, éthique sont des mots qui, hélas, ne riment pas avec gestion et rentabilité.

Paule

Publié par Paule Neyrat, Diététicienne le Mercredi 02 Mars 2011 : 09h48
Mis à jour le Jeudi 03 Mars 2011 : 09h48
PUB
PUB
PUB