Coliques du nourrisson : les solutions naturelles pour les soulager
Sommaire

Coliques du nourrisson et changement de lait infantile

Votre nourrisson a des coliques depuis plusieurs jours et vous vous demandez s’il s’agit du lait que vous lui donnez ? Si vous avez l’intention de tester un autre lait pour voir si cela améliore les symptômes, prenez d’abord l’avis de votre pédiatre. Il existe des laits « anti-coliques » vendus par différents laboratoires, qui facilitent la digestion grâce à une teneur réduite en lactose, une acidification et la présence de pré- et/ou probiotiques. Sachez que lorsque l’on change le lait d’un nourrisson, il faut compter 7 à 14 jours pour que les effets bénéfiques soient avérés. Enfin, si après 3 ou 4 mois, votre bébé a encore des coliques, le pédiatre pourrait vous proposer de lui donner un lait sans lactose, surtout s’il y a des cas d’intolérances dans votre famille. Dans tous les cas, n’hésitez pas à demander conseil à votre médecin.

Coliques du nourrisson : conseils pratiques pour les mamans

  • Câlinez votre bébé, parlez-lui, chantez-lui des chansons… Vous allez ainsi apprendre à le connaître et à reconnaître au fil des jours ses besoins et ce qui l’apaise. Malgré les pleurs qui paraissent insupportables, les moments passés avec son bébé permettent de développer une relation forte et vous réussirez de mieux en mieux à gérer les crises.

  • Evitez de lui mettre des vêtements trop serrés à la taille : si vous avez le moindre doute, laissez le en pyjama toute la journée… il s’en portera aussi bien !

  • Usez et abusez de l’écharpe de portage ou du porte-bébé pour que votre enfant se sente en sécurité comme lorsqu’il était dans votre ventre et relâche les tensions de son organisme…

  • Bercez votre bébé dans des positions qui lui procurent de la chaleur sur le ventre : contre votre torse ou son ventre sur votre avant-bras. Si vous avez le périnée encore sensible après l’accouchement, ne restez pas trop longtemps debout mais asseyez-vous sur un gros ballon de gymnastique.

  • Relayez-vous avec le papa : dès que vous sentez que vous allez craquer ou que vous êtes trop épuisée, confiez votre bébé. N’hésitez pas à appeler de la famille ou des amis en journée ou le week-end pour venir s’occuper quelques heures de votre enfant, le temps de faire une sieste : plus vous serez reposée, plus vous supporterez les pleurs.

  • Gardez en mémoire que les coliques vont finir par passer et que les pleurs laisseront bientôt place à de jolis sourires !

  • Si vous avez un doute sur la santé de votre bébé, n’ayez surtout pas peur de poser des questions à votre pédiatre ou de solliciter un RDV avec lui. Et si les solutions qu’il propose ne vous conviennent pas ou qu’il n’est pas assez à l’écoute selon vous, prenez un deuxième avis. Et surtout, ne culpabilisez pas : ce n’est absolument pas de votre faute !
Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de E-sante.

Votre adresse mail est collectée par E-sante.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Source :