Coeur : des médicaments exceptionnels !

Publié par Rédaction E-sante.fr le Mardi 27 Août 2002 : 02h00
Aspirine, bêta-bloquant, statine, inhibiteur de l'enzyme de conversion ou antagoniste de l'angiotensine II, sont des médicaments exceptionnels dans la prévention des accidents cardiovasculaires. Le suivi scrupuleux du traitement prescrit par votre médecin permet de réduire jusqu'à 75% les évènements cardiovasculaires !
PUB

Un éditorial associé au célèbre journal scientifique « The Lancet » a fait le point sur les progrès majeurs réalisés dans la prévention des maladies cardiovasculaires.

Après un événement cardiovasculaire, si l'on ne fait rien, le risque de survenue d'un nouvel événement dans les deux ans est de 8%.La prescription d'aspirine réduit ce risque de 25%, amenant le taux d'évènements coronariens sur deux ans à 6%. Avec l'adjonction de bêta-bloquant (qui réduit encore le risque de 25%), ce taux passe à 4,5%. Si l'on ajoute cette fois un hypolipémiant (en réduisant les lipides, il baisse le risque de 30%), le taux d'événements passe à 3%. Et enfin, l'introduction d'inhibiteur de l'enzyme de conversion (qui réduit également le risque de 25%) fait chuter le risque à 2,3%. Au final, si l'on emploi ces 4 médicaments, on obtient en théorie une réduction d'environ 75% des évènements cardiovasculaires dans les deux ans suivant un premier événement.Ajoutons à ces spécialités médicamenteuses l'arrêt du tabac, on dispose réellement de moyens très satisfaisants pour prévenir ce fléau que représentent actuellement les maladies cardiovasculaires dans nos pays occidentalisés.

Ces conclusions proviennent bien sûr des résultats d'une multitude d'études. A titre d'exemple, la fameuse « Heart Protection Study » a porté sur 20.000 adultes âgés de 40 à 80 ans présentant une maladie coronarienne, artérielle ou un diabète. Comparés à un placebo, les patients traités par la simvastatine, de la grande famille des statines, ont une réduction d'un quart de tous les évènements cardiovasculaires majeurs, et même chez les sujets ayant un taux de cholestérol normal. Sachant que nombre de patients ne suivent pas correctement leur traitement, par extrapolation, si l'observance était parfaite, la prise de ce médicament devrait encore réduire l'incidence cardiovasculaire d'un tiers.De la même façon, nombre d'études démontrent les performances d'autres traitements comme l'aspirine, les bêta-bloquants, les inhibiteurs de l'enzyme de conversion ou encore les antagonistes de l'angiotensine II.

Enfin convaincu de l'efficacité des traitements et de l'importance de les suivre à la lettre ?

Publié par Rédaction E-sante.fr le Mardi 27 Août 2002 : 02h00
Source : Heart Protection Study Collaborative Group. MRC/BHF Heart Protection Study of cholesterol lowering with simvastatin in 20.536 high-risk individuals : a randomised placebo-controlled trial. Lancet, 360: 7-22 et 23-33, 2002. Editorial de Yusuf S., Lancet, 360 : 2-3, 2002.
PUB
PUB
A lire aussi
Cocktail de longévitéPublié le 08/07/2003 - 00h00

Une statine (un hypocholestérolémiant), trois antihypertenseurs, un peu d'aspirine et un soupçon d'acide folique, ce cocktail médical, administré quotidiennement à tous à partir de 55 ans, permettrait de réduire de 80% le risque de maladies cardiovasculaires. Ce nouveau concept...

Traitements contre l'hypertension : les Sartans sortent gagnantsPublié le 03/04/2002 - 00h00

Les Sartans constituent l'une des familles de médicaments utilisées pour traiter l'hypertension artérielle. Une étude comparative, menée sur plus de 10.000 personnes vient de leur décerner leurs lettres de noblesse. Comparés aux bêta-bloquants (autres hypotenseurs), ils diminuent de façon...

L'aspirine de mon coeurPublié le 28/01/2004 - 00h00

L'aspirine est un médicament essentiel pour le coeur. Mais les doses utilisées sont bien plus basses que les doses antalgiques.

L’aspirine, anti-cancer majeur en préventionPublié le 10/12/2010 - 10h16

L’aspirine, anti-cancer majeur en prévention : voilà une information exceptionnelle. A faible dose en plus, l’effet étant maximal en quelques années seulement. Selon une nouvelle étude, la baisse de mortalité par cancer serait en effet d’un tiers, ce qui est énorme, après seulement...

Plus d'articles