Cocaïne : le coeur s'arrête

La plupart des consommateurs de cocaïne ne connaissent pas les effets cardiovasculaires associés à cette consommation. Pourtant, ils sont réels, avec notamment un risque d'arrêt cardiaque particulièrement élevé dans l'heure qui suit la prise.
Publicité

Cocaïne et risques cardiaques

La cocaïne provoque une euphorie immédiate, un sentiment de toute-puissance intellectuelle et physique et une indifférence à la douleur et à la fatigue. Ces effets laissent ensuite place à un état dépressif et à une anxiété que certains apaisent par une prise d’héroïne ou de médicaments psychoactifs. » (Source : Inpes, Livre d’information Drogues et dépendance.)

Publicité
Publicité

La cocaïne peut se fumer, se prendre par voie nasale ou par injections intraveineuses.

  • Fumée, la cocaïne arrive dans la circulation générale par voie respiratoire en quelques secondes ou quelques minutes.
  • Par voie nasale, elle passe dans la circulation en 30 à 60 minutes.

Un risque cardiaque existe avec ces trois modes d'administration.

Les effets délétères cardiaques de la cocaïne sont peu connus

Cette drogue peut être à l'origine de manifestations cardiovasculaires aiguës et chroniques redoutables :

  • cardiopathie ischémique silencieuse ou non,
  • infarctus du myocarde,
  • athérosclérose accélérée,
  • cardiomyopathie dilatée ou hypertrophique,
  • myocardite.
Publié par Rédaction E-sante.fr le Mercredi 23 Avril 2003 : 02h00
Mis à jour le Lundi 24 Mars 2014 : 11h45
Source : Kloner R.A. et coll., N. Engl. J. Med., 348 : 487-8, 2003.