Cocaïne : le coeur s'arrête
Sommaire

Risque élevé d’infarctus dans l’heure qui suit la prise

Le risque d'infarctus du myocarde est surtout élevé dans la 1ère heure qui suit l'utilisation de cocaïne, mais l'intervalle de risque va de quelques minutes à quelques jours. Des cas d'infarctus du myocarde ont été rapportés chez les fumeurs occasionnels, les fumeurs réguliers, voire même après une première dose.

 

En augmentant la pression artérielle, le rythme cardiaque et le risque de spasme coronaire, cette drogue accroît les besoins du cœur en oxygène, ce qui favorise l'ischémie myocardique.

Message à faire passer

Il est arrivé que les médias mentionnent des cas de sportifs contrôlés positifs à la cocaïne et à l'ecstasy. Or ces substances ne sont pas connues pour améliorer les performances des sportifs.

En revanche, outre des troubles du comportement (absentéisme aux séances d’entraînement, altercations avec des membres de l'équipe, mauvaise évaluation de ses performances…), les autres effets secondaires de la consommation de cocaïne sont particulièrement dangereux :

  • élévation de la température corporelle pouvant aboutir en été chez un sportif à une hyperthermie,
  • augmentation des besoins du cœur en oxygène pouvant conduire à un arrêt cardiaque ou à un accident vasculaire cérébral, particulièrement si le sportif est fumeur.

Enfin, précisons que les produits de dégradation sont très facilement retrouvés dans les urines, même à des consommations très faibles.

Une éducation exposant clairement les dangers de cette substance pourrait servir à en limiter l'usage dans le milieu sportif mais pas seulement…

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de E-sante.

Votre adresse mail est collectée par E-sante.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Mots-clés : Drogue, Infarctus
Source : Kloner R.A. et coll., N. Engl. J. Med., 348 : 487-8, 2003.
La rédaction vous recommande sur Amazon :