La cigarette électronique efficace mais pas sans danger

© Istock

L’innocuité de la cigarette électronique n’est pas prouvée, encore faut-il replacer cette suspicion dans le contexte des 5 millions de morts attribués chaque année dans le monde au tabagisme, dont 66.000 en France. Toujours est-il qu’une étude publiée dans la revue internationale Addiction indique que 9 utilisateurs sur 10 de la cigarette électronique réduiraient ainsi leur consommation et 3 sur 4 cesseraient de fumer…

PUB

La e-cigarette aiderait les fumeurs à diminuer ou à arrêter

La e-cigarette est un dispositif ressemblant à une cigarette qui diffuse une vapeur contenant de la nicotine, susceptible d’aider les fumeurs dans leur sevrage. Celle-ci a été utilisée par des fumeurs recrutés via Internet et qui ont répondu à un questionnaire en ligne (1.347 participants de 33 pays européens âgés en moyenne de 43 ans).

D'après cette étude, on apprend ainsi que :

PUB
PUB
  • La e-cigarette a considérablement diminué l’envie de fumer du tabac de 91% des participants et leur consommation a effectivement été très fortement diminuée pour 14% d’entre eux.
  • 70% ont perdu l’envie irrépressible de fumer grâce à ce substitut de la cigarette.
  • 75% des utilisateurs de la cigarette électronique n'ont plus fumé depuis des semaines, voire plusieurs mois.

Côté effets indésirables, 16% en ont ressentis, essentiellement de type irritation de la gorge.

La e-cigarette retarderait aussi la première cigarette du matin

49% des adeptes de la cigarette électronique y ont recours dans les 6 à 30 minutes suivant le réveil et 23% dans les 5 minutes. Cette information est très importante sachant que la cigarette fumée dans les 30 minutes suivant le lever augmente de 31% le risque de cancer du poumon par rapport au fumeur qui patiente 60 minutes (1).

Quels sont les risques avec la e-cigarette ?

En raison de sa faible teneur en nicotine, la cigarette électronique n’est pas considérée comme un médicament et se trouve en vente libre en France sans contrôle sanitaire. Du côté des autorités, une étude vient d’être commandée afin d’établir le rapport bénéfice/risque de ce produit. En effet, nous ne pouvons actuellement pas affirmer que ce dispositif est sans aucun risque pour la santé.

Outre la nicotine qui figure sur la liste des substances dangereuses établie par l’Organisation mondiale de la santé (OMS), ce dispositif diffuse d’autres composés, notamment des solvants (propylène glycol, glycérol) dont l‘impact à long terme sur la santé n’est pas connu. C’est pourquoi en mai 2011, l’Agence française de sécurité sanitaire (Afssaps) ne recommandait pas le recours aux cigarettes électroniques. Par ailleurs, certains profesionnels craignent que la cigarette électronique soit une porte d'entrée des jeunes vers le tabagisme.

En pratique, les gros fumeurs pourraient avoir un intérêt à tester cette cigarette électronique pour faciliter leur sevrage...

Publié par Rédaction E-sante.fr le Vendredi 19 Avril 2013 : 09h34
Mis à jour le Mardi 08 Octobre 2013 : 10h16
Source : Dawkins L. et al., Addiction, Article first published online 28 mars 2013, DOI: 10.1111/add.12150.
(1) Etude du Pr Joshua Muscat du Penn State College of Medicine à Hershey, revue «Cancer» de l’American Cancer Association).
PUB
PUB

Contenus sponsorisés