Choisir un collier et une laisse pour son chien

Pour que les balades quotidiennes avec votre chien soient harmonieuses et confortables, il convient de choisir le collier et la laisse qui lui correspondent le mieux. Du petit toutou au molosse, du chien calme au plus indiscipliné, il existe une solution pour chacun !
Publicité

Colliers et laisses " classiques "

Si votre chien est en bonne santé, le choix de la laisse dépendra principalement de son gabarit, de son caractère et de l'environnement dans lequel vous effectuez vos promenades. En effet, si votre ami se promène surtout en ville, le long de la chaussée, il est pratique de se munir d'une laisse courte et qui ne s'allonge pas afin de bien maîtriser votre chien et de veiller à sa sécurité. Ce type de laisse est également recommandé pour les chiens de grande taille qu'il est important de contrôler à tout moment. Les laisses qui s'allongent sont plutôt réservées aux petits chiens calmes, elles leur octroient une plus grande liberté tout en permettant un contrôle suffisant de l'animal. Enfin, lors de l'achat de votre laisse, vous avez le choix parmi de nombreuses matières telles que le nylon, le cuir et le métal. La dernière solution s'impose pour des chiens fugueurs ayant pris la mauvaise habitude de mâchonner et ronger leur laisse !

Publicité
Publicité

Colliers et laisses " santé "

Si votre chien souffre de problèmes de dos, il est conseillé de ne pas utiliser un collier classique mais de le ménager avec un dispositif de type « harnais ». Rendez-vous au magasin accompagné de votre fidèle compagnon afin de trouver la taille adéquate. Si vous possédez un chien prédisposé aux problèmes de dos (teckels), le harnais constitue également une bonne prévention. Ce dispositif est également indiqué pour des chiens souffrant d'inflammation respiratoire chronique nécessitant d'éviter toute pression sur le cou et la gorge. Enfin, le « collier lune » constitue l'accessoire santé du chien ayant des plaies cutanées en voie de cicatrisation. Ce collier gonflable l'empêche de tourner la tête et de lécher ses plaies sans être inconfortable et gêner le chien lorsqu'il mange et se déplace.

 
Publié par Anne Pensis, vétérinaire le Lundi 12 Septembre 2005 : 02h00