Chirurgie esthétique : opération du nez

Se faire opérer du nez est toute une aventure que l'on n'entreprend pas à la légère, surtout lorsqu'elle est uniquement à visée esthétique. Comment choisir son chirurgien ? Comment se déroule la première consultation ? Existe-t-il un délai de réflexion légal ? De qui et de quoi faut-il se méfier ?
PUB

ORL ou chirurgien esthétique ?

L'opération du nez à visée esthétique, ou rhinoplastie, se pratique le plus souvent dans le privé car elle n'est pas prise en charge par la Sécurité sociale.Elle relève le plus souvent du domaine des chirurgiens plasticiens. Les ORL sont davantage concernés lorsque l'opération du nez doit se faire à cause d'une gêne respiratoire. Les services ORL disposent alors de tout l'équipement (scanner, IRM, matériel pour faire un bilan des voies aériennes et de l'obstruction, etc.) pour bien explorer le problème et juger si l'opération est ou non nécessaire. En effet, parfois, il vaut mieux un traitement médical bien adapté qu'une intervention chirurgicale qui ne donnera pas les résultats espérés. Mais plasticien ou ORL, ce qui compte le plus, c'est l'expérience du chirurgien. Pour en revenir à l'intervention purement esthétique, l'établissement où elle se déroule doit être agréé pour la chirurgie esthétique, selon une loi qui date de juillet 2005 mais qui ne sera applicable qu'à partir de juillet 2007. Cet agrément correspond à certaines normes sanitaires (matériel, salle de réveil). Il permet d'avoir la certitude que seuls les chirurgiens peuvent opérer et que l'on ne se retrouvera pas entre les mains d'un médecin non compétent opérant dans de mauvaises conditions.

PUB
PUB

Consultation, devis et délai

Avant toute intervention, un minimum de deux consultations est indispensable. Elles permettent de réaliser des photographies médicales, de les étudier avec le chirurgien et d'en discuter. Le chirurgien doit montrer au candidat à l'intervention esthétique ce qu'il peut faire et définir la forme du nez qui sera choisie, celle qui est à la fois réalisable et satisfaisante. Il doit également réaliser un devis, fournir une information éclairée et accorder un délai de réflexion d'au moins 15 jours. Cette période de réflexion est une obligation légale. Le plus souvent, le chirurgien demande à son futur opéré de signer un consentement prouvant que les informations sur l'intervention prévue ont bien été délivrées (risques de l'anesthésie, de l'intervention).

Publié par Dr Philippe Presles le Lundi 21 Mai 2007 : 02h00