Chirurgie esthétique : 1 femme sur 2 privilégie l’opération des seins

© Istock

La chirurgie esthétique se démocratise en France. Parmi les actes les plus demandés, l'opération des seins. Une intervention qui comporte des risques.

PUB

La poitrine, nouveau fétiche? Cela semble être le cas, au vu du sondage mené auprès de plus de 1 300 femmes par l'IFOP. Les répondantes ont été interrogées sur leur rapport à la chirurgie esthétique au cours du mois de juin 2018. Parmi les opérations plébiscitées par mesdames, la modification des seins arrive en première position.

Cette chirurgie représente 49 % des interventions réalisées cette année. Une remontée spectaculaire pour une opération qui représentait moins de 10 % des actes de chirurgie esthétique en 2002. A l'époque, les interventions étaient plus diverses et seule la correction du nez semblait réellement populaire (18 % des opérations).

PUB
PUB

En 2015, on estimait à 400 000 le nombre de femmes porteuses d'implants mammaires, dont 80 % dans un but esthétique.

La pose d'implants

Parmi les opérations pratiquées pour sublimer la poitrine des patientes, on compte l'augmentation mammaire ou plastie mammaire d'augmentation. Elle s'adresse aux poitrines :

  • Peu ou non développées;
  • Asymétriques ou mal formées depuis la puberté ;
  • Ayant diminué de volume après un accouchement, mais dont la peau ne s'est pas trop relâchée.

Des prothèses en silicone, remplies de sérum physiologique ou d'hydrogel sont utilisées. Ces implants sont positionnés après une incision sous le sein, sous l'aréole ou sous le bras (au niveau de l'aisselle).

Des risques connus

Après l'intervention, des contrôles réguliers doivent être effectués pour s'assurer de l'intégrité des prothèses et de leur impact sur l'état de santé des patientes :

  • pendant la période post-opératoire précoce (au cours de la première quinzaine);
  • 3 mois après l’implantation, lorsque l’inflammation a atteint son pic;
  • 1 an après l’intervention, pour apprécier l’état de la cicatrice;
  • tous les ans au minimum par la suite.

Cette opération n'est pas pérenne. Les implants ont une durée de vie limitée. Comme tout acte chirurgical, la pose d'implants mammaires présente des risques de complication :

  • Hématome. L’accumulation de sang autour de l’implant est une complication précoce pouvant survenir au cours des premières heures.
  • Nécrose cutanée. Il s’agit d’une complication très rare mais redoutée car, à l’extrême, elle peut localement mettre à nu l’implant, notamment par une désunion des sutures.
  • Anomalies de cicatrisation.
  • Une nouvelle maladie associée aux implants a été récemment découverte. Il s'agit dulymphome anaplasique à grandes cellules associé à un implant mammaire (LAGC). Des études sont en cours pour mieux comprendre les mécanismes liés à son développement.

Publié par Aline Garcin, journaliste santé le Vendredi 20 Juillet 2018 : 14h39
Source : - "Les femmes et la chirurgie esthétique", IFOP, juillet 2018
- "Information destinée aux femmes avant la pose d’implant mammaire – chirurgie esthétique", Ministère de la Santé, septembre 2017
- "Augmentation mammaire", SOFCEP, consulté le 20 juillet 2018
PUB
PUB

Contenus sponsorisés