La chiropraxie pour mon bébé : quand et pourquoi consulter un chiropracteur ?

© Istock

La chiropraxie peut être une solution à bien des maux chez les bébés. Pleurs, difficultés de succion, sommeil perturbé, coliques, constipation, sont quelques-uns des symptômes fréquents de nos nouveau-nés et nourrissons qui peuvent être pris en charge par un chiropracteur.  Pourquoi et comment : on vous dit tout !

Publicité

Qu’est-ce que la chiropraxie ?

La chiropraxie est une profession qui a pour objet de détecter, corriger et prévenir des dysfonctionnements au niveau des systèmes nerveux, musculaires et squelettiques. Cette médecine naturelle se fonde sur les capacités de réparation innées de l’organisme, et plus particulièrement sur le fort pouvoir de coordination du système nerveux, principal moyen de régulation de l’organisme.

Les chiropracteurs exercent leur profession en interaction avec les autres professionnels de santé et sont capables de diagnostiquer des maladies qu’ils ne pourront pas prendre en charge. Dans ce cas, ils redirigent toujours leurs patients vers un médecin.

Publicité
Publicité

La chiropraxie se différencie de la kinésithérapie, qui consiste en une rééducation fonctionnelle des muscles et des articulations par le biais d’exercices en mouvement. L’ostéopathie est la discipline la plus proche de la chiropraxie, mais les ostéopathes sont parfois limités dans leurs manipulations par l’obtention par un médecin d’un certificat de non contre-indication à la pratique de certaines gestes. Les chiropracteurs n’ont pas cette contrainte.

Pourquoi consulter un chiropracteur après l’accouchement ?

Il existe de nombreuses contraintes mécaniques pour le bébé lors de l’accouchement. Un mouvement de rotation de son crâne et de ses épaules ainsi qu’une flexion de sa tête sont indispensables à sa délivrance.

« Plus un accouchement est rapide ou au contraire extrêmement prolongé, plus on peut imaginer qu’il y aura eu des contraintes importantes sur la nuque et la tête du nouveau-né. De plus, l’usage d’instruments comme les forceps, les ventouses ou les cuillères peuvent aussi causer des petites perturbations cervicales », explique Valérie Klingelschmitt, chiropractrice à Paris, spécialisée dans la prise en charge de la femme enceinte et de l’enfant. Ces diverses contraintes, qui passent souvent inaperçues, provoquent un excès de tensions et quelques désagréments qu’il est possible de résoudre en chiropraxie.

Publié par Magalie Le Bihan, pharmacien le Jeudi 16 Juin 2016 : 11h07
Mis à jour le Jeudi 16 Juin 2016 : 16h00
Source : Extrait d’une entrevue avec Valérie Klingelschmitt, chiropractrice à Paris, spécialisée dans la prise en charge de la femme enceinte et de l’enfant.
« Intérêt de la participation des chiropracteurs dans la prise en charge pluridisciplinaire en périnatalité », de Chloé Blanchard et Philippe Fleuriau.
http://www.chiropraxie.com