Chimiothérapie : le bon traitement au bon moment

© Istock

Des chercheurs français proposent d'améliorer l'efficacité d'une chimiothérapie contre le cancer colorectal en adaptant l'heure d'administration à chaque patient.

Publicité

La chronothérapie

La chronothérapie vise à moduler l'heure d'administration de la chimiothérapie pour optimiser son efficacité et diminuer sa toxicité.

Une équipe de chercheurs français a montré que l'heure optimale pour injecter l'irinotécan, une molécule prescrite contre le cancer colorectal, varie fortement entre deux individus. Leurs travaux ont abouti à un modèle mathématique estimant l'heure où la molécule sera à la fois la plus efficace et la mieux tolérée.

Les cellules, qu'elles soient saines ou cancéreuses, fonctionnent selon un rythme biologique d'environ 24 heures, appelé rythme circadien ; l'efficacité des chimiothérapies pourrait ainsi varier en fonction de ce rythme circadien. D’après l'équipe dirigée par le Dr Francis Lévi (Inserm, Villejuif), l'efficacité de l'irinotécan peut être doublée et la toxicité divisée par 5 selon l'heure d'administration de cette molécule. Lors d'études précliniques, les chercheurs français viennent également de montrer que l'heure optimale d'administration de l'irinotécan peut varier jusqu'à 8 heures selon le sexe et le patrimoine génétique.

Publicité
Publicité

Comment prédire l'heure d'administration optimale de la chimiothérapie ?

En s'intéressant plus particulièrement à deux « gènes de l'horloge » (on appelle ainsi les gènes impliqués dans la régulation du rythme circadien), les chercheurs ont mis au point un modèle mathématique pour prédire l'heure d'administration optimale de la chimiothérapie.

Cette nouvelle piste vers une meilleure personnalisation des traitements doit encore être validée lors d'essais cliniques pour l'irinotécan, et être élargie à d'autres molécules.

Publié par La Fondation ARC le Lundi 09 Décembre 2013 : 01h19
Mis à jour le Lundi 09 Décembre 2013 : 10h00
Source : Fondation ARC - X.-M. Li et al. A circadian clock transcription model for the personalization of cancer chronotherapy. Cancer Research. En ligne le 23 octobre 2013.
PUB
PUB