Chez 30% des asthmatiques coexistent des signes d'asthme et d'hyperventilation

Chez 30% des patients asthmatiques la coexistence des manifestations d'un asthme et de signes d'hyperventilation est retrouvée. Selon une étude, l'apprentissage de techniques respiratoires peut être intéressant afin de limiter cette association.
Publicité

Les médecins voient souvent arriver en consultation des patients asthmatiques qui semblent à court de souffle, respirant par inspirations profondes et présentant un sifflement. Pour un grand nombre d'entre eux, de simples exercices respiratoires leur permettent de retrouver un souffle normal. Les symptômes d'asthme sont effectivement fréquemment associés à ces signes d'hyperventilation généralement dus à l'anxiété, parfois accompagnés de douleurs thoraciques.

Le questionnaire de Nijmegen

Afin d'évaluer la part respective de ces deux types de manifestations 220 asthmatiques ont rempli un questionnaire, dit de Nijmegen, d'évaluation de symptômes cliniques. Après analyse, les symptômes d'hyperventilation ont été identifiés chez 63 des patients. Ces malades sont essentiellement de sexe féminin, 35% de femmes asthmatiques contre 20% des hommes, âgées en moyenne de 45 ans. Ce pourcentage n'est pas corrélé à la sévérité de l'asthme.

Publicité
Publicité

Ce questionnaire simple et rapide pourrait donc être utilisé en pratique quotidienne par les médecins pour détecter les risques d'apparition de signes d'hyperventilation et mettre en place les stratégies comportementales adaptées visant à réduire cette dysfonction respiratoire. En effet, différents types de prise en charge sont susceptibles d'améliorer ces troubles: exercice de relaxation, entraînement à des techniques respiratoires fondées sur l'utilisation du diaphragme, informations scientifiques, réassurance, réattribution des symptômes, etc. Ces exercices comportementaux s'adressent particulièrement aux patients les plus anxieux.

Publié par Rédaction E-sante.fr le Lundi 14 Mai 2001 : 02h00
Source : British Medical Journal, V.322, pp 1075-1076 et 1098-1100, 5 mai 2001.