Le chemin de la simplicité

Crise bancaire, début d'hiver, diminution du pouvoir d'achat, tout conspire à nous stresser ou à nous déprimer en cette fin de 2008. L'antidote est peut-être dans la recherche de la simplicité à tout prix? C'est en tout cas ce que pense Michael Simperl, auteur du bien nommé "moins c'est mieux".
PUB

Autour de vous: moins d'encombrement

Regardez dans vos placards. Avez-vous l'impression que c'est vous qui décidez de leur contenu, et qu'ils sont remplis d'objets qui vous plaisent et vous sont utiles? Ou est-ce que vous les garnissez d'objets achetés sans y penser, dans l'urgence, ou sous la pression des pubs et autres promotions? Si vous êtes dans le deuxième cas, voici quelques astuces:

Des listes pour vous sauver la vie

Si vous partez faire vos courses avec une liste de ce qui vous est nécessaire, vous aurez moins d'occasions d'acheter en double, moins de stress dans le magasin parce que vous risquez d'oublier quelque chose, et moins de tentation d'acheter un objet inutile parce que vous serez concentré sur ce dont vous avez besoin.

PUB
PUB

Préférez les petits magasins

Souvent, un large choix est surtout une occasion de stress et de dépenses augmentées. N'hésitez donc pas à vous diriger vers des établissements proposant moins de choix, comme une petite librairie de quartier au lieu de la grande qui trône au milieu du centre commercial.

Dans votre vie: moins d'influences stressantes

Le silence et la réflexion personnelle deviennent de plus en plus difficiles à atteindre. À chaque minute, des informations par dizaines nous assaillent, de la publicité visuelle à la musique omniprésente. Si vous voulez une vie plus simple, vous détacher de tout ceci pour retrouver un lien avec votre vie intérieure est un premier pas important.

Être moins joignable

Le téléphone portable est-il un instrument de liberté ou au contraire un fil à la patte permanent? Cela dépend de l'usage que vous en faites… N'hésitez pas à éteindre votre appareil, au moins pendant les repas. Les appels urgents pourront certainement attendre une ou deux heures que vous ayez fini de manger.

Ne pas se gaver d'informations

Suivre la marche du monde, c'est important et enrichissant. Mais c'est aussi une source d'angoisses sur lesquelles vous n'avez aucune prise. Essayez de vous limiter à regarder, écouter ou lire les informations deux fois par jour, c'est bien suffisant.

Publié le 01 Décembre 2008
Auteur(s) : Marion Garteiser, journaliste santé
Source : Michael Simperl: "Moins c'est mieux", éditions Leduc.
Voir + de sources
S.