Les chauves sont plus exposés au diabète et aux maladies cardiovasculaires

La calvitie précoce prédispose au diabète et aux maladies cardiovasculaires. Ainsi, la chute anticipée des cheveux pourrait devenir un marqueur de ces maladies.
Publicité

Une étude finlandaise a comparé des sujets ayant une calvitie précoce à ceux qui n'en ont pas (ils ont tous moins de 50 ans). Les personnes atteintes de chute prématurée des cheveux (déclarée avant l'âge de 35 ans) ont une relation poids / taille (IMC: Indice de Masse Corporelle) plus élevée, suivent plus fréquemment un traitement antihypertenseur et hypolipidémiant et leur risque d'hyperinsulinémie est deux fois plus élevé que chez les sujets contrôles; ils ont tous les signes d'une insulinorésistance. En d'autres termes, les chauves sont plus fortement exposés au diabète et aux maladies cardiovasculaires.

Publicité
Publicité

L'association calvitie et diabète

La calvitie a déjà été reliée à des évènements cardiovasculaires graves, mais cette relation n'a encore jamais été expliquée. Aujourd'hui, grâce à cette étude, on l'associe plus précisément à une résistance à l'insuline, facteur de risque du diabète, de l'obésité, de l'hypertension artérielle et de l'hyperlipidémie. Plus intéressant, la calvitie pourrait devenir un marqueur de ces maladies Des études complémentaires sont nécessaires pour découvrir la nature exacte de ces liens et des mécanismes. Toutefois, il semble déjà intéressant de préconiser aux personnes atteintes de calvitie précoce (débutée avant 35 ans) une recherche préventive des facteurs de risques cardiovasculaires et de insulinorésistance.

Publié par Dr Philippe Presles le Mercredi 11 Octobre 2000 : 02h00
Source : Lancet, 30 septembre 2000 : 1165-1166.