La cérivastatine : un anti-cholestérol à associer avec une extrême prudence !

Publié le 23 Juillet 2001 à 2h00 par Dr Philippe Presles
Selon l'AFSSAPS (Agence Française de la Sécurité Sanitaire des Produits de Santé), des « cas graves » d'atteintes musculaires ont été signalés chez des patients traités par la cérivastatine, un médicament aidant à lutter contre l'hypercholestérolémie. Ce produit est commercialisé sous les noms de Staltor et Cholstat, respectivement par les laboratoires Bayer et Fournier.

En France, sur une vingtaine de cas détectés, aucun décès n'est à déplorer. En revanche en Europe, l'alerte est partie de l'Espagne où une quarantaine de cas graves avec insuffisance rénale ont été recensés, dont trois se sont soldés par des décès.

Une association médicamenteuse très dangereuse

Les atteintes graves ont été décelées lors de l'association de la cérivastatine et d'un médicament de la classe des fibrates, le gemfibrozil (commercialisé sous le nom de Lipur). Ce dernier est également utilisé lorsque le régime seul ne peut suffire à réduire l'excès de cholestérol.Cette association est donc « strictement contre-indiquée » et tout patient recevant simultanément ces deux médicaments doit immédiatement consulter son médecin afin d'interrompre l'un des deux traitements. Les patients traités par cérivastatine seule doivent également être informés de cet éventuel effet indésirable et signaler immédiatement toute douleur musculaire inexpliquée ou toute faiblesse musculaire.

Une rhabdomyolyse ?

L'association de ces deux spécialités médicamenteuses augmente le risque de rhabdomyolyse. Il s'agit d'une complication musculaire grave que l'on observe aussi lors des traumatismes par écrasement, par exemple lors d'un tremblement de terre. Cette affection traduit une destruction du tissu musculaire entraînant une libération dans le sang d'un pigment toxique, la myoglobine. Eliminée par les reins, elle peut entraver leur fonctionnement puis provoquer une insuffisance rénale aiguë devant être traitée par dialyse.

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de E-sante.

Votre adresse mail est collectée par E-sante.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.