Centella asiatica (herbe du tigre) : bonne pour la peau

On l'appelle aussi l'herbe du tigre.

Le gotu kola, ou centella asiatica, est une plante originaire d'Asie qui est utilisée depuis longtemps en médecine traditionnelle.

Aujourd'hui, la science s'y intéresse...

PUB

Centella asiatica en crème : contre les vergetures et les cicatrices

L'utilisation que l'on connaît le mieux pour la centella asiatica est dermatologique.

C'est de là, théoriquement, que lui vient le nom d'herbe du tigre. Ce grand félin se roulerait dans la centella asiatica quand il était blessé pour améliorer la cicatrisation.

A l'heure actuelle, les vertus de l'herbe du tigre pour la peau ont été évaluées un peu plus scientifiquement, et plusieurs études indiquent une efficacité. Il apparaît notamment qu'elle permet d'améliorer et d'accélérer la cicatrisation en cas de brûlures (1).

Une crème qui en contient a aussi été jugée efficace pour prévenir les vergetures pendant la grossesse (2), mais elle contenait d'autres produits actifs.

PUB
PUB

En conséquence, on trouve à l'heure actuelle de la centella asiatica dans beaucoup de crèmes, destinées principalement à améliorer la tonicité de la peau ou à diminuer la création de cicatrices.

Herbe du tigre par voie orale : insuffisance veineuse, anxiété... et plus encore ?

Par ailleurs, la centella asiatica est aussi utilisée sous forme d'extrait à avaler. Sous cette forme, elle est principalement destinée à lutter contre l'insuffisance veineuse. Une étude très récente, qui fait le point sur la recherche (3), indique une certaine efficacité dans ce domaine.

Par ailleurs, on conseille souvent la centella asiatica pour d'autres indications :

  • Lutte contre l'anxiété ou le stress.
  • Amélioration des capacités cognitives et lutte contre le vieillissement du cerveau.

Dans ce domaine par contre, les études ne sont pas très convaincantes pour l'instant. Cela n'empêche pas les compléments alimentaires d'exister et de se vendre !

Publié par Marion Garteiser, journaliste santé le Lundi 08 Avril 2013 : 00h00
Mis à jour le Lundi 16 Novembre 2015 : 17h00
Source : (1) Evid Based Complement Alternat Med. 2012;2012:848093. doi: 10.1155/2012/848093. Epub 2012 Dec 30.
(2) Cochrane Database Syst Rev. 2000;(2):CD000066.
(3) Evid Based Complement Alternat Med. 2013;2013:627182. doi: 10.1155/2013/627182. Epub 2013 Feb 21.
(4) Contact Dermatitis. 1993 Oct;29(4):175-9.
(5) Cancer Lett. 2005 Jan 31;218(1):81-90.