Cellulite ou gras en trop ?
Sommaire

Maudite cellulite

Bien que ce terme de cellulite fasse partie du langage courant, il n’en est pas moins impropre. Dans le vocabulaire médical, le suffixe « ite » désigne une inflammation.

En fait, les cellules du tissu adipeux situés sous la peau ne sont pas vraiment enflammées. Elles ont perdu leur élasticité et sont emprisonnées dans un réseau de fibres conjonctives qui se sont durcies. Le résultat est que l’eau circule mal, que les échanges sont perturbés car les petits vaisseaux sanguins et lymphatiques qui assurent la nourriture et le ménage ne peuvent œuvrer correctement, emprisonnés eux aussi dans ce réseau fibreux. La graisse ne peut sortir des cellules, l’eau ne peut pas y pénétrer ni en sortir non plus, et les déchets métaboliques sont coincés.

Tout cela s’accumule, se sclérose et ces cellules mal fichues et mal réparties forment des petits cratères : l’abominable peau d’orange, complètement disgracieuse et douloureuse dès qu’on la pince.

Elle est assez difficile à éliminer car différents facteurs en sont à l’origine.

D’où vient la cellulite ?

  • Du capital génétique, hélas ! La cellulite se transmet de mère en fille.
  • D’un déséquilibre hormonal, même très léger : un peu trop d’œstrogènes (qui favorise le stockage des graisses) et pas tout à fait assez de progestérone. C’est ce qui explique une autre injustice : rares sont les hommes qui ont de la cellulite.
  • D’une mauvaise circulation dans les jambes grâce à des veines qui fonctionnent mal et des vaisseaux lymphatiques paresseux : cela favorise l’installation de la fibrose qui bloque les cellules adipeuses.
  • De la sédentarité : quand on est assise toute la journée devant un ordinateur et dans une voiture, cette position ne favorise pas vraiment la circulation dans les jambes.

Quand tous ces facteurs se combinent, c’est plutôt la cata, même si on n’est pas, par ailleurs, en bisbille avec des kilos en trop. Car on peut être de poids normal, mince, et avoir de la peau d’orange sur les cuisses et les fesses.

Fausse cellulite, vrai gras !

Lorsqu’on a de grosses cuisses et de grosses fesses qui interdisent le port d’un slim, on a souvent tendance à accuser cette fatale cellulite. Surtout quand, en même temps, on a les jambes lourdes et les pieds gonflés.

Mais quand la peau des cuisses et des fesses est bien lisse, il s’agit de gras tout court : les cellules adipeuses sont normales et même si ça n’est pas le rêve côté circulation dans les jambes, les échanges se font correctement.

Cuisses et fesses trop bien fournies peuvent provenir de caractères ethniques : les femmes des pays du nord sont plus souvent longilignes que celles du pourtour du bassin méditerranéen qui ont volontiers les hanches en amphore.

Mais que l’on soit du nord ou du sud, c’est l’excès de poids qui est responsable puisque le gras en trop se loge plus volontiers sur les fesses et les cuisses.

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de E-sante.

Votre adresse mail est collectée par E-sante.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Source :