Cellulite : le massage avant tout

Lorsque la cellulite s'annonce, il faut réagir immédiatement, car plus elle sera installée, plus elle sera difficile à déloger. Le massage tient ici une place particulière car il participe très activement à améliorer la circulation sanguine et lymphatique, qui fait précisément défaut aux tissus atteints par la cellulite.
PUB

Quand la cellulite s'installe

L'inconvénient avec la cellulite, tout comme les kilos en trop, est que plus elle s'installe, plus elle est difficile à déloger.

Elle est essentiellement composée de graisses qui perturbent les circulations sanguine et lymphatique. C'est ainsi que les tissus environnants sont mal irrigués et donc mal oxygénés, ce qui amplifie le phénomène. La zone tend alors à durcir et devient de plus en plus réfractaire aux traitements. L'idéal est donc d'intervenir avant que la cellulite ne prenne place en profondeur et se propage le long des cuisses, des fesses, des hanches.

PUB
PUB

Les crèmes minceur qui sont aujourd'hui disponibles sont efficaces et particulièrement intéressantes en cas de cellulite débutante. Mais les crèmes minceur ont aussi l'avantage d'imposer un massage des zones cellulitiques lors de leur application. A tel point qu'avec certaines formules, le doute est permis : l'efficacité est-elle réellement due aux principes actifs ou au massage imposé par leur application ?

La nécessité du massage des zones touchées par la cellulite

Crème minceur ou pas, le massage doit devenir un réflexe féminin.

Des mouvements circulaires effectués avec la paume de la main (ou à l'aide d'un masseur électrique), depuis le bas vers le haut des cuisses, stimulent en douceur la circulation sanguine et permettent ainsi de lutter contre l'envahissement des tissus par la cellulite.

Le gommage corporel est également bénéfique pour éliminer les cellules mortes, une à deux fois par semaine sous la douche ou dans le bain.

Publié le 17 Septembre 2007 | Mis à jour le 06 Août 2015
Auteur(s) : Rédaction E-sante.fr
Source : "La médecine anti-âge", Dr De Goursac, les éditions Ellébore.