Cellulite : comment fonctionnent les armes anti-cellulite ?

© Istock

Pour lutter contre la cellulite et l’effet peau d’orange il existe de nombreux procédés. Vous avez déjà essayé une crème minceur, le palper-rouler, les ultrasons ? Mais savez-vous réellement ce qui se passe au niveau des adipocytes ? Le Dr Garde, phlébologue, nous dit tout.

Publicité

Cellulite superficielle et graisse profonde : petit rappel

Il existe deux types de cellulite: la graisse profonde et la cellulite superficielle.

La graisse profonde est une accumulation de tissu adipeux localisé généralement sur les fesses, les hanches, les genoux, la face interne des cuisses et les mollets. "Elle se situe dans les stéatomères, sorte de garde-manger", précise le Dr Claude Garde, angio-phlébologue. Ce type de cellulite n’entraîne pas de modification de la structure hypodermique et cellulaire. En surface, la peau ne subit pas d’altération. Contrairement à la cellulite superficielle, qui elle se voit en surface avec cet effet capitons et peau d‘orange. La cellulite superficielle est localisée plutôt sur le bas du corps, mais parfois aussi sur l’arrière des bras.

Publicité
Publicité

Ce type de cellulite est lié à une hausse du nombre et du volume des adipocytes (cellules graisseuses), une mauvaise circulation sanguine et une mauvaise irrigation, à la formation de fibres de collagène et à de la rétention d’eau.

Pour combattre la cellulite, il faut agir à plusieurs niveaux "sur la graisse, sur l’eau et le tissu conjonctif" explique le Dr Garde. Pour réduire les cellules graisseuses et drainer l’eau, plusieurs options s’offrent aux femmes.

Le sport contre la cellulite

Toute activité physique va permettre de brûler des graisses et de lutter contre l’accumulation d’amas graisseux et donc contre la cellulite. Selon l’activité choisie (corde à sauter, running…) le sport facilitera en plus le retour veineux et améliorera la circulation sanguine et lymphatique. L’activité physique (associée à une bonne alimentation) est la base de la lutte anti-cellulite.

Publié par Jessica Xavier, journaliste beauté le Lundi 25 Juillet 2016 : 20h44
Mis à jour le Vendredi 19 Août 2016 : 12h24
Source : Entretien avec le Dr Claude Garde, angio-phlébologue 
www.afme.org
www.sf-phlebologie.org
La rédaction vous recommande sur Amazon :