Sommeil : "Ce n’est pas parce que vous souffrez d’apnée que vous n’avez pas le droit au confort"
Publié par Océane Redon, journaliste santé le Vendredi 06 Avril 2018 : 17h14

Vous avez dormi 8 heures et pourtant, au réveil, vous vous sentez somnolents et fatigués ? C’est peut-être que vous souffrez d’apnée du sommeil. Loin d’être une malédiction, sachez qu’il existe aujourd’hui des traitements efficaces et confortables pour vivre avec. L’exemple de Philips avec le témoignage de Myriam Benbassat Hozé, chef de produit masques et oxygénothérapie.

© Istock
PUB

Comment se traiter par PPC tout en gardant un certain confort ?

Pour un traitement par PPC efficace et confortable*, nous avons développé notre masque à contact minimal DreamWear, qui se pose sous le nez. Nous l’avons ensuite décliné en version narinaire, pratique pour des messieurs moustachus grâce à ses embouts qui s’insèrent dans les narines. Ces masques offrent un champ de vision dégagé permettant de lire ou regarder la télévision avant de dormir, mais aussi une grande liberté de mouvement car le tuyaux est en haut de la tête et non devant le visage. Sans oublier que 78% de nos utilisateurs considèrent qu’ils ne laissent pas de traces sur le visage.

* Weaver TE et al., Relationship Between Hours of CPAP Use and Achieving Normal Levels of Sleepiness and Daily Functioning / Aloia MS et al., Predicting Treatment Adherence in Obstructive Sleep Apnea Using Principles of Behavior Change. / Haentjens P et al., The Impact of Continuous Positive Airway Pressure on Blood Pressure in Patients With Obstructive Sleep Apnea Syndrome

PUB
PUB

Ces masques sont-ils appropriés pour tous les patients ?

Ils sont adaptés aux personnes qui respirent par le nez en fermant la bouche, mais pas pour celles qui dorment la bouche ouverte. Chez elles, l’air envoyé dans le nez ne descend pas jusqu’aux poumons, mais ressort par la bouche. C’est pourquoi notre service R&D a également créé un masque naso- buccal qui se pose sous le nez et englobe la bouche pour renvoyer l’air vers la trachée. Nos principes de liberté de mouvement et de vision sont conservés.

La rédaction a sélectionné pour vous sur Amazon :
Publié par Océane Redon, journaliste santé le Vendredi 06 Avril 2018 : 17h14
PUB
PUB
A lire aussi
Apnées du sommeil : bien supporter l'appareillagePublié le 31/05/2016 - 11h27

Les apnées du sommeil touchent environ 5% de la population. Si beaucoup ignorent qu’ils en souffrent, ceux pour qui le diagnostic de ces troubles du sommeil a été posé peuvent bénéficier d’un dispositif médical de pression positive continue (PPC) consistant principalement en un masquerelié à un appareil respiratoire à utiliser durant la nuit. Cette machine peut effrayer au premier abord et ses inconvénients peuvent sembler insurmontables. Pourtant, quand on en connaît les bénéfices sur la qualité de vie et sur la santé, on comprend que ça vaille le coup d’apprendre...

Les apnées du sommeil, c’est grave docteur ? Publié le 03/12/2015 - 13h38

Les apnées du sommeil n’ont rien d’anodin en terme de risque de maladies cardiovasculaires et sont surtout une cause importante d’hypertension artérielle. Elles doivent être soignées mais avant tout dépistées, ce qui est encore loin d’être systématique.

Plus d'articles