Sommeil : "Ce n’est pas parce que vous souffrez d’apnée que vous n’avez pas le droit au confort"

© Istock

Vous avez dormi 8 heures et pourtant, au réveil, vous vous sentez somnolents et fatigués ? C’est peut-être que vous souffrez d’apnée du sommeil. Loin d’être une malédiction, sachez qu’il existe aujourd’hui des traitements efficaces et confortables pour vivre avec. L’exemple de Philips avec le témoignage de Myriam Benbassat Hozé, chef de produit masques et oxygénothérapie.

Publicité

Qu’est-ce que l’apnée du sommeil?

C’est une affection chronique qui empêche le bon déroulement du sommeil. Chez les personnes atteintes de ce trouble, on remarque des épisodes de fermeture de la trachée entrainant une diminution ou un arrêt de la respiration pendant 10 secondes. Ces épisodes se traduisent par des ronflements très forts suivis d’une interruption de la respiration. Ces personnes ne s’endorment pas profondément, se réveillent fatiguées, avec un mal de tête et ont du mal à rester concentrées toute la journée… d’ailleurs, les accidents de la route sont 7 fois plus nombreux chez elles*. A plus long termes, elles peuvent avoir un AVC**, subir des insuffisances cardiaques*** ou des maladies coronariennes****.

Publicité
Publicité

* Sassani et al, Reducing motor-vehicle collisions, costs, and fatalities by treating obstructive sleep apnea syndrome, Sleep

** Basseti C et al., Sleep apnea in acute cerebrovascular diseases: final report on 128 patients

*** Javaheri S, Sleep disorders in systolic heart failure: a prospective study of 100 male patients. The final report. Int J Cardiol

**** Schäfer H et al., Obstructive sleep apnea as a risk marker in coronary artery disease

Peut-on en guérir ?

On peut traiter la maladie grâce au traitement par pression positive continue (PPC). Il s’agit d’un petit dispositif avec une turbine qui maintient la trachée ouverte en envoyant un flux d’air continu via un masque. Alors que plusieurs études soulignent que 3 millions de Français seraient touchés*, seulement 860000 sont diagnostiqués et traités par PPC**. De nombreuses personnes ne consultent pas, car elles ne s’imaginent pas dormir avec un masque et craignent l’inconfort. Or, ce n’est pas parce que vous êtes malades que vous n’avez pas le droit au confort.

* Punjabi NM, The Epidemiology of Adult Obstructive Sleep Apnea

** Rapport d’activité CEPS 2016

Publié par Océane Redon, journaliste santé le Vendredi 06 Avril 2018 : 17h14
La rédaction vous recommande sur Amazon :