Cancer du sein : quels sont les facteurs de risque ?

Il existe de nombreux facteurs de risque concernant le cancer du sein. Plus vous en cumulez, plus votre risque est élevé. L'avantage de connaître votre niveau de risque est que vous pouvez adopter des mesures de prévention qui vous protégeront de ce cancer.
PUB

1. Un âge supérieur à 50 ans.Le cancer du sein touche très rarement les femmes de moins de 30 ans. Mais plus on avance en âge et plus le risque augmente, et particulièrement après la ménopause. Dans les trois quarts des cas le cancer du sein se développe chez des femmes de plus de 50 ans.2. Des premières règles à un âge précoce.Le fait d'avoir été réglée précocement, avant l'âge de 12 ans, augmente le risque de cancer du sein.3. Un premier enfant à un âge tardif ou pas d’enfant. Le fait de ne pas avoir eu d'enfant est un facteur de risque de cancer du sein, tout comme le fait d'avoir donné naissance à un âge tardif, après 35 ans.4. Une ménopause tardive.Le risque de cancer du sein s'accroît avec l'apparition tardive de la ménopause, après 55 ans. Si vous n’êtes pas ménopausée, sachez qu’il est très fortement probable que vous soyez ménopausée au même âge que votre mère.5. Un traitement hormonal substitutif de la ménopause de longue durée.La prise de traitements hormonaux substitutifs (THS) augmente le risque de cancer du sein d'autant plus que la durée du traitement est importante (plus de 5 ans). Il est donc recommandé de ne pas suivre un THS de manière prolongée, mais uniquement tant que durent les symptômes gênants de la ménopause.6. Des antécédents familiaux de cancer du sein.Certains facteurs héréditaires augmentent le risque de cancer du sein. Ce risque est d'autant plus élevé si vous avez des cas dans votre famille de cancer du sein (mère, sœur) survenu à un âge précoce.7. Un excès de poids.L'excès de tissus gras augmente le risque de cancer du sein : les femmes de plus de 50 ans qui souffrent d'obésité sont plus à risque que les femmes du même âge d'un poids normal. Maintenir un poids normal même après la ménopause est donc une façon de réduire son risque.8. La consommation d'alcool.Dès la consommation d'un verre d'alcool par jour, les risques de cancer du sein augmentent de 30 %. (Source : Thun MJ, Peto R, et coll., N Engl J Med 1997;337(24):1705-14.)9. La consommation de produits industriels contenant des acides gras trans (friture, panures, viennoiseries…).Les études s'accumulent montrant que le risque de cancer du sein est doublé chez les femmes qui présentent les taux en acides gras trans les plus élevés, par rapport à celles qui ont les taux les plus bas. Les acides gras trans hydrogénés sont très largement utilisés par les industriels. On en trouve dans de très nombreux produits transformés : viennoiseries, pâtes feuilletées, pizzas, pains industriels, biscottes, céréales, chips, margarines industrielles, gâteaux, biscuits secs salés et sucrés, barres chocolatées, pâtes à tartiner, chocolats, plats préparés, aliments panés, etc. (Source : Etude E3N, Chajès V. et Clavel-Chapelon F. décembre 2008.)10. Une trop faible consommation de fruits et légumes.Les fruits et les légumes exercent un effet protecteur contre la plupart des cancers. Les femmes qui consomment au moins cinq portions de fruits et légumes par jour verraient leur risque de cancer du sein diminuer de 23 % par rapport à celles qui en consomment moins de deux portions. Cet effet serait décuplé chez les femmes qui présentent une prédisposition génétique au cancer du sein. (Source : Nurses' Health Study.)11. La sédentarité.

La pratique d'une activité physique régulière représente un puissant facteur protecteur contre le cancer du sein. Passé la ménopause, la réduction du risque peut atteindre 30 à 40 %. Inversement, la sédentarité représente un des facteurs de risque de développer un cancer du sein.

Publié le 30 Janvier 2009 | Mis à jour le 02 Septembre 2015
Auteurs : Rédaction E-sante.fr