Cancer du sein : anastrozole contre tamoxifène (Nolvadex)

Une petite révolution dans la chimiothérapie du cancer du sein hormono-dépendant : l'anastrozole va remplacer le tamoxifène. Ce nouveau médicament fait aussi bien, avec moins d'effets secondaires.
PUB

Les femmes ménopausées ayant été victimes d'un cancer du sein hormodépendant, ne seront plus traitées par le tamoxifène (Nolvadex®) mais par l'anastrozole (Arimidex®). En effet, ce dernier donne de meilleurs résultats sur le long terme. Il s'agit d'un inhibiteur de l'aromatase, c'est-à-dire qu'il diminue les concentrations en oestrogènes sans entraîner les effets adverses du tamoxifène.

PUB
PUB

Cette étude a été menée auprès de 9.366 femmes ménopausées atteintes d'un cancer du sein opérable. Les effets de l'anastrozole seul, du tamoxifène seul et de l'association tamoxifène et anastrozole ont été comparés. Seul ou en association, l'anastrozole améliore la survie sans maladie à 3 ans, et avec moins d'effets secondaires. Les auteurs rapportent cependant moins de fractures osseuses sous tamoxifène. Une étude à plus longue échéance sera donc nécessaire pour évaluer ce dernier point et réévaluer le rapport bénéfice/risque.

En attendant, les avantages de l'anastrozole ne s'arrêtent pas là. Sa prise quotidienne diminue également le risque de cancer de l'utérus, les saignements et la survenue d'accidents cérébrovasculaires et thromboemboliques.

Publié le 15 Juillet 2002
Auteurs : Rédaction E-sante.fr
Source : Lancet, ATAC Study, n°9324, 359 : 2131-9, 22 juin 2002.