Cancer du col de l'utérus : les indications de la colposcopie

© Istock
La colposcopie est un examen visuel approfondi du vagin et du col de l’utérus. Elle est indiquée lorsqu’un frottis a mis en évidence des lésions anormales. La colposcopie est l’un des examens clés de dépistage du cancer du col de l’utérus.
PUB

Colposcopie et cancer du col de l’utérus : une aide au diagnostic

La colposcopie complète un frottis cervical, mais ne peut le remplacer. Il s’agit d’un examen qui permet de visualiser plus précisément vagin et col de l’utérus grâce à une loupe binoculaire appelée le colposcope. L’examen colposcopique s’effectue après les règles. Il est indolore et ne dure qu’une quinzaine de minutes. Les résultats d’une colposcopie sont obtenus dans un délai de 7 à 10 jours. Ils sont expliqués à la patiente au cours de la consultation et permettent au médecin de mettre en place un traitement si nécessaire ou de prescrire une biopsie pour confirmer son diagnostic. Les différentes indications d’une colposcopie sont : - la présence de lésions anormales révélées par un frottis cytologique. Toutefois, lorsque des anomalies cytologiques de bas grade ont été mises en évidence par un frottis, certains professionnels de santé ne prescrivent pas une colposcopie de façon systématique dans ce cas de figure ;- un test de dépistage du cancer du col de l’utérus positif. - l’aspect suspect du col de l’utérus révélé lors d’un simple examen gynécologique à l’œil nu ;- une hyperkératose ou leucoplasie, c’est-à-dire une zone du col blanche et parfaitement délimitée ;- des saignements génitaux non expliqués ou des pertes génitales dont on ne connaît pas l’origine ;- une lésion utérine atypique comme c’est le cas de certaines formes d’ectropions par exemple ;- une infection au papillomavirus. Une colposcopie peut également être effectuée pour apprécier le résultat d’un traitement et suivre son évolution, mais cette indication reste exceptionnelle. En revanche, la colposcopie est plus fréquemment pratiquée pour un suivi post-opératoire.

PUB
PUB

Colposcopie et biopsie pour une détection précoce du cancer du col de l’utérus

L’utérus est exploré par le biais d’une colposcopie lorsque des lésions sont suspectes, qu’elles soient inflammatoires, précancéreuses ou cancéreuses. Afin de les identifier, une biopsie vient compléter l’examen. En effet, le colposcope permet de localiser les lésions, d’évaluer leur taille, mais doit être suivi si besoin d’un prélèvement appelé biopsie. Celle-ci peut être réalisée dans le cadre du dépistage du cancer du col de l’utérus. Au cours de l’examen colposcopique, un fragment de la muqueuse utérine est prélevé afin d’être analysé en laboratoire. La biopsie est source d'angoisse. Pourtant, ce prélèvement ne signifie pas que la patiente est atteinte d’un cancer. Il permet la détection d’éventuelles cellules précancéreuses. Le grade de l’anomalie ou dysplasie est défini de la façon suivante : - CNI I pour une dysplasie légère ; - CNI II pour une dysplasie moyenne ; - CNI III pour une dysplasie sévère. Plus la biopsie est effectuée de façon précoce, plus le cancer du col de l’utérus a de chances d’être évité.

Publié le 08 Novembre 2018
Auteur(s) : La Rédaction E-Santé
La rédaction vous recommande sur Amazon :