Cancer : des perruques bientôt remboursées à 100%

Publié le 24 Décembre 2018 à 10h27 par Laurène Levy, journaliste santé
Les perruques de classe 1 seront entièrement prises en charge par la Sécurité Sociale à partir d’avril 2019 pour les personnes suivant un traitement contre le cancer. 
© Adobe Stock

Un changement de taille dans le quotidien des personnes souffrant de cancer. D’après une information révélée par RTL puis confirmée à l’AFP par le ministère en charge de la Santé le 21 décembre 2018, certaines perruques seront intégralement remboursées pour les femmes et les hommes traité·e·s pour un cancer à compter d’avril 2019 au plus tard.

350 euros remboursés contre 125 actuellement

Plus précisément, ce sont les perruques de classe 1, en fibres synthétiques, qui sont concernées par la promesse d’un remboursement à 100% D’un côté, les fabricants s’engagent à abaisser leur prix de vite de 400 euros actuellement à 350 euros. Et, d’un autre côté, cette somme sera intégralement remboursée par la Sécurité Sociale. Aujourd’hui, ces perruques sont donc vendues 400 euros et ne sont remboursées qu’à hauteur de 125 euros.

Qu’en est-il des perruques de classe 2, de meilleure qualité, qui contiennent au moins 30% de cheveux naturels ? Leur prix de vente sera limité à 700 euros et, à partir d’avril 2019, le montant de leur remboursement sera de 250 euros. Soit un reste-à-charge maximal de 450 euros.

Ces mesures de plafonnement des prix de vente et des remboursements par la Sécurité Sociale devraient faire l’objet d’une publication au Journal Officiel avant la fin de l’année 2018 pour une mise en œuvre au mieux le 1er mars 2019, au plus tard le 1er avril 2019.

"Une perruque n’est pas un accessoire futile"

L’Association Rose s’est réjoui de cette décision, promise depuis le Plan Cancer du précédent quinquennat. En juin 2018, cette association de soutien des personnes touchées par le cancer et de leurs proches avait lancé une pétition demandant une prise en charge à 100% des perruques en expliquant : "Une perruque n’est pas un accessoire futile. [...] Parce qu’elle est la garante d’une 'normalité' sociale pour laquelle, chaque jour, nous nous battons. Parce qu’elle nous permet de ne pas rester confinées dans la sphère privée mais de demeurer dans l’espace public. De garder notre place entière de citoyenne, de professionnelle, de femme. De sortir, simplement, la tête haute." 

La ministre de la Santé, Agnès Buzyn, avait alors réagi le 20 juin en promettant une amélioration prochaine du remboursement des perruques pour les patientes et patients atteints de cancer.

La rédaction vous recommande sur Amazon :