Cancer de l'ovaire : un test capable de le découvrir avant qu'il ne soit à un stade avancé

© Adobe Stock

Associé à des symptômes discrets et peu spécifiques, le cancer de l'ovaire est généralement découvert à un stade avancé. Mais des chercheurs américains pensent avoir trouvé un test sanguin permettant de détecter la maladie précocément.

PUB

Le cancer de l'ovaire est rare mais évolue sans bruits. Il est ainsi difficile à soigner parce que souvent découvert à un stade avancé. Ce qui pourrait peut-être bientôt changé. Des scientifiques du Brigham and Women's Hospital aux Etats-Unis ont testé un processus* capable de le détecter plus tôt. Ils ont analysé des molécules appelées "microARN" présentes dans le génome de chaque individu, dans les cellules saines et dans les cellules cancéreuses. Dans ce derniers cas, les microARN sont différentes. Les chercheurs ont analysé le sang de 135 femmes atteintes d'un cancer de l'ovaire (avant leur traitement, chimiothérapie ou chirurgie) puis ont transmis les informations recueillies à un ordinateur pour détailler les différences entre les molécules selon l'état des cellules. Ils ont ensuite appliqué leurs observations à 859 femmes et les conclusions se sont avérées très positives. La totalité des tests anormaux relevés via l'analyse des microARN orientait vers des cancers de l'ovaire, contre seulement 5% des tests anormaux dépistés par ultrasons, technique actuellement utilisée. Pour les auteurs "les microARN circulants ont le potentiel de développer un test de diagnostic non invasif pour le cancer de l'ovaire".

PUB
PUB

Cancer de l'ovaire : 3150 décès par an

En France, le cancer de l'ovaire est responsable de 3150 décès par an, selon les données relatées par l'Institut Curie.Un seulovairepeut être touché, ou les deux. Dans 80% des cas, les tumeurs de l'ovairese développent à partir des cellules situées à la surface desovaires(cancers épithéliaux). Dans la plupart des autrescancers, les tumeurs sont issues des cellules germinales (qui se développent à partir des cellules produisant les ovules).Parmi les signes les plus souvent observés, citons un gonflement ou une tension de l'abdomen, une sensation de poids sur le ventre, des douleurs pelviennes et lombaires, des besoins impérieux d'uriner, des troubles digestifs (nausées, vomissements, diarrhées, constipation, ballonnements…), des variations de poids, des troubles gynécologiques (troubles des règles, rapports sexuels douloureux), fatigue… Si les causes restent inconnues, l'âge fait partie des facteurs de risque. Généralement les femmes de plus de 50 ans sont les plus touchées.

Le cancer de l'ovaire en vidéo


Publié par Aurélie Blaize, journaliste santé le Vendredi 03 Novembre 2017 : 10h36
Source : - Diagnostic potential for a serum miRNA neural network for detection of ovarian cancer. Kevin M Elias Wojciech Fendler Konrad Stawiski Stephen J Fiascone Allison F Vitonis Ross S Berkowitz Gyorgy Frendl Panagiotis Konstantinopoulos Christopher P Crum Magdalena Kedzierska Daniel W Cramer Dipanjan Chowdhury Is a corresponding author expand author listsee all. Brigham and Women's Hospital, United States Harvard Medical School, United States Medical University of Lodz, Poland. 31 octobe 2017. eLife.
PUB
PUB

Contenus sponsorisés