Cancer de l'enfant : le nouveau cheval de bataille de Nicolas Sarkozy

Publié le 13 Février 2018 par Rédaction E-sante.fr
Nicolas Sarkozy s'engage aux côtés de l'Institut Gustave-Roussy dans la lutte contre les cancers de l'enfant. Il parraine une récolte de dons pour faire avancer la recherche.
PUB
© Creative Commons

Il s'est retiré de la vie politique, mais pas de la vie publique. Dans les colonnes du Parisien, l'ancien président de la République Nicolas Sarkozy s'engage contre le cancer de l'enfant. Parrain de la dernière campagne de l'Institut Gustave-Roussy (Villejuif, Val-de-Marne), il entend donner un coup d'accélérateur à la recherche.

L'ancien élu le précise, il ne sera pas "un parrain passif". Et il le prouve. Aux yeux de Nicolas Sarkozy, les financements constituent "le nerf de la guerre pour faire avancer la recherche". Pour les obtenir, la campagne fait appel à tous – même aux porte-monnaie les moins garnis.

PUB

10 millions d'euros à récolter

Le site de l'Institut Gustave-Roussy propose ainsi des prélèvements ponctuels dont la somme est libre. L'envoi du mot ENFANT par SMS au 92 250 permet aussi d'effectuer un don de 5 euros – dont la somme sera prélevée directement sur la facture de téléphone.

PUB

Enfin, une vente aux enchères sera organisée. Sur la vingtaine de lots mis en vente, une caricature de l'ancien président mais aussi un stage de conduite ou encore une visite du Vatican.

L'objectif : récolter 10 millions d'euros d'ici 2020 dans le cadre de la campagne "Guérir le cancer de l'enfant au 21e siècle". Celle-ci se décline en plusieurs volets : développement de l'immunothérapie, recherche sur les facteurs génétiques, suivi des patients à long terme et information des familles.

"La meilleure des guérisons"

"Sans que l'on sache pourquoi, 2 500 sont touchés chaque année, souligne l'ancien chef de l'Etat. Des leucémies foudroyantes, des tumeurs ou des lymphomes en emportent 500." Le tabou autour de cette maladie doit donc être levé.

La participation de Nicolas Sarkozy à cette bataille ne doit rien au hasard. En 2012, il a rencontré un jeune enfant cancéreux. C'est son père qui a lancé la campagne de financement. "Il n'est pas question pour nous que l'histoire s'arrête, explique Frédéric Lemos dans une vidéo tournée par l'Institut Gustave-Roussy. Ces 4 programmes de recherche doivent nous emmener vers la guérison de l'enfant, et la meilleure des guérisons."

Car même guéris, les survivants du cancer pédiatrique n'ont pas les mêmes chances que les autres. Les traitements, très agressifs, peuvent affecter la santé reproductive notamment. Douleurs, fatigues et séquelles physiques sont aussi courantes.

Source : Pourquoi Nicolas Sarkozy s'engage contre les cancers de l'enfant, Le Parisien, 12 février 2018
VIDEO. La campagne Guérir le cancer de l'enfant au 21e siècle, Gustave Roussy – YouTube, 30 septembre 2017
PUB
PUB
Contenus sponsorisés

A lire aussi

Cancer de l’enfant : 1 enfant sur 5 n'en guérit pas, un papa s'engage pour récolter des fonds

Cancer : ce père se bat en mémoire de son enfant

Cancer de l’enfant : le coup de gueule de Laurence Boccolini

Cancer de l’enfant : peut-on le guérir ?

La guérison progresse dans le cancer de l’enfant

3e Plan cancer : 17 objectifs et 1,5 milliard

Plus d'articles