Cancer colorectal : quel examen pour qui ?

Dans le cadre du dépistage organisé, un test Hémoccult est recommandé tous les deux ans à toute personne de 50 à 74 ans. Mais quelles sont les recommandations et quel examen doit-on réaliser en cas de symptômes particuliers par exemple ou en cas d'antécédent de maladie intestinale ?
PUB

Dépistage du cancer colorectal selon le niveau de risque

Au moment de l'extension du programme national de dépistage du cancer colorectal, le Ministère de la Santé rappelle l'arbre décisionnel, c'est-à-dire le type d'examen et d'autres interventions, selon les différents cas, et notamment selon les symptômes et les niveaux de risques de chacun. Ainsi, on recommande à certaines personnes de participer au dépistage organisé, tandis que d'autres auront besoin de se plier à des examens plus spécifiques et/ou plus rapprochés. Personnes sans risque particulier et sans symptôme Un test Hémoccult II tous les deux ans est recommandé aux hommes et aux femmes à partir de 50 ans et jusqu'à 74 ans.En cas de symptômes particuliers La présence des symptômes suivants doit pousser à réaliser une coloscopie :

PUB
PUB
  • Présence de sang rouge ou noir dans les selles.
  • Troubles du transit d'apparition récente : diarrhée ou constipation inhabituelle.
  • Douleurs abdominales d'apparition récente (surtout après 50 ans).
  • Amaigrissement inexpliqué.

Personnes à risque élevé de cancer colorectal Il est conseillé aux personnes à risque élevé de discuter avec leur médecin du moment opportun pour réaliser une coloscopie et organiser un suivi :

  • Antécédent personnel de cancer colorectal ou d'adénome (polype intestinal volumineux).
  • Antécédent familial de cancer colorectal ou d'adénome (1 parent du 1er degré ayant eu un cancer colorectal ou un adénome avant l'âge de 65 ans, ou 2 parents du 1er degré quel que soit l'âge).
  • Antécédent de maladie inflammatoire chronique (recto-colite hémorragique et maladie de Crohn).

Personnes à risque très élevé de cancer colorectal Une consultation d'oncogénétique peut être proposée dans les deux cas suivants car il existe alors un risque héréditaire élevé de cancer colorectal :

  • Polypose adénomateuse familiale (caractérisée par la présence de très nombreux polypes sur le tube digestif).
  • Cancer colorectal héréditaire non polypoïde (HNPCC ou syndrome de Lynch).

Dans tous les cas, votre médecin est l'interlocuteur privilégié pour discuter de votre risque personnel et planifier votre programme de dépistage personnel. Pour en savoir plus :www.sante.gouv.fr Institut national du cancer : www.e-cancer.fr Cancer info service : 0810 810 821

Publié le 05 Mai 2008
Auteurs : Dr Philippe Presles
Source : Dossier de presse du Ministère de la Santé, mars 2008.