Cancer colorectal : fumer augmente les risques de complications

© getty

Les fumeurs auraient plus de risques de développer des complications après une opération chirurgicale pour un cancer colorectal.

PUB

Fumer pourrait augmenter le risque de complications post-opératoires après une chirurgie du côlon-rectum, selon une étude menée par l'Université de Rochester (États-Unis). Ces résultats obtenus par l'équipe du Dr Fergal Fleming proviennent de l'examen de plus de 47.000 patients opérés pour une maladie du côlon-rectum, comme un cancer colorectal mais aussi la diverticulose ou une maladie inflammatoire chronique intestinale.

PUB
PUB

30% de risque en plus chez les fumeurs

L'étude a observé les différences selon la consommation de tabac : alors qu'environ trois patients sur cinq déclaraient n'avoir jamais fumé, un sur cinq fumait au moment de l'opération (et un sur cinq était un ancien fumeur). Les résultats font apparaître pour les fumeurs un risque accru de 30 % concernant les complications majeures apparaissant dans les 30 jours suivant l'opération par rapport aux patients n'ayant jamais fumé. Ce sur-risque est d'autant plus élevé que la consommation de tabac a été importante.

Des complications tabagiques à long et à court terme

Pour expliquer l'impact négatif du tabac sur les suites d'une opération chirurgicale, les chercheurs américains avancent certains effets à long terme sur les fonctions cardiaque et pulmonaire, mais aussi des effets à plus court terme comme la plus mauvaise oxygénation des tissus liée au monoxyde de carbone inhalé ou au rétrécissement des vaisseaux sanguins provoqué par la nicotine. Ainsi, un arrêt du tabac quelques semaines avant une telle opération pourrait permettre selon eux d'éviter d'éventuelles complications post-opératoires.

Mots-clés : Cancer colorectal, Fumer
Publié le 04 Octobre 2013 | Mis à jour le 07 Octobre 2013
Auteur(s) : La Fondation ARC
Source : Fondation ARC - A.
Voir + de sources
Sharma et al. Tobacco smoking and postoperative outcomes after colorectal surgery. Annals of Surgery. 2013 ;258(2):296-300.
PUB
PUB

Contenus sponsorisés