Caféine pure : un stimulant potentiellement mortel

© Istock

Facile à se procurer sur internet et prisé des jeunes pour ses vertus stimulantes, la caféine pure est très concentrée – une cuillère apportant l’équivalent de 25 tasses de café – ce qui en fait tout le danger …

Publicité

Près d’une vingtaine de morts aux USA depuis le début de l’année

La caféine n’est pas dangereuse en soi, sauf lorsqu’elle est consommée à très haute dose, ce qui est le cas de ceux qui la consomment pure, sous forme de poudre : vendue pour moins de 50 € le kilogramme, elle est recherchée pour ses vertus stimulantes. Problème : prise en excès, ce qui peut aller très vite (d’autant que le taux de caféine pure présent dans la poudre est variable et donc difficile à estimer), elle peut finir par conduire à un arrêt cardiaque.

Un jeune adolescent américain vient d’en faire les frais et son nom s’ajoute malheureusement à la liste de dix-sept autres personnes décédées depuis janvier 2014 aux Etats-Unis. Le problème est jugé suffisamment inquiétant aux Etats-Unis pour que la Food and Drug Administration (haute autorité de santé américaine) lance un appel à la prudence. La FDA rappelle également que la caféine pure, si elle a effectivement un effet stimulant initial, entraine secondairement une déprime et des troubles du sommeil, soit un intérêt plus que limité …

Publicité
Publicité

Pas de soucis aux doses habituelles

Ce n’est pas parce que la caféine pure à haute dose peut entrainer un accident cardiaque et s’avérer fatale, que la consommation de café pose problème, en soi.

Aux doses habituelles (trois ou quatre tasses par jour), le café ne provoque pas de palpitations et grâce à la présence de ses antioxydants, il a même plutôt un effet bénéfique sur les artères. C’est par ailleurs un stimulant de la mémoire et des études suggèrent une action bénéfique dans la prévention de certains cancers. Enfin, la caféine entre dans la composition de divers médicaments, notamment ceux destinés à combattre la migraine ou la cellulite locale. Il n’y a donc pas de raison de se priver d’en consommer, du moment que cela reste raisonnable.

Publié par Nathalie Szapiro, journaliste santé le Jeudi 24 Juillet 2014 : 14h08
Mis à jour le Jeudi 24 Juillet 2014 : 14h52
Source : Food and Drug Administration.
PUB
PUB