Cadeaux empoisonnés

Lorsque quelqu'un vous fait un cadeau, c'est toujours une chance, une preuve d'intérêt, d'attention, une bonne surprise de la vie. Pourtant, à long terme, cet événement positif n'est pas toujours aussi bénéfique qu'il y paraît…
Publicité

Maurice a la chance d'avoir trouvé une maison à louer, pas chère du tout. Des amis proches sont partis vivre aux Etats-Unis, et souhaitant garder leur résidence française, ils ont proposé à Maurice de la lui louer pour un prix très bas. Bonne affaire a-t-il pensé, et c'était vrai. Cela fait maintenant plus de dix ans qu'il vit dans cette maison. Pourtant, il n'est pas si heureux ! Pourquoi ? C'est que la plupart de ses connaissances ont acheté un logement à eux. Lui n'a pas investi puisqu'il ne payait qu'un loyer symbolique. Depuis, les prix de l'immobilier ont grimpé et il serait aujourd'hui impossible pour lui de s'acheter une maison comme il aurait pu le faire, il y a quelques années. Il aurait certes dû faire un effort financier, mais le jeu en aurait peut-être valu la chandelle. Surtout qu'une épée de Damoclès est suspendue au-dessus de lui : si ses amis rentraient des Etats-Unis ? S'ils décidaient de ne jamais revenir et de vendre cette résidence dont ils n'ont pas besoin ? Ainsi, un cadeau apparemment important et agréable peut se révéler empoisonné. Maurice regrette parfois d'avoir accepté ce cadeau.

Publicité
Publicité

Moins ennuyeux est le cadeau que Claudine reçoit tous les ans de ses beaux-parents : une maison au bord de la mer gratuitement disponible pour ses vacances d'été. C'est une aubaine, surtout avec des enfants. Mais, après quelques années, Claudine s'aperçoit que cela lui pèse. Elle qui rêvait de voyager à l'étranger, de faire du camping avec un sac à dos, elle se trouve prisonnière de cette maison de vacances. Et maintenant qu'elle a pris l'habitude de l'occuper chaque été, elle est bien embêtée pour dire à ses beaux-parents que, cet été, elle préfère aller ailleurs ! Ils auront du mal à comprendre, ils seront déçus, eux qui se font une telle joie de leur prêter cette jolie maison

Ainsi, un cadeau, cela fait aussi plaisir à celui qui donne. Il se sent généreux et c'est un sentiment fort agréable. Il ne faudrait pas que le destinataire se sente obligé de lui offrir en retour ce sentiment au détriment de sa propre vision de la vie ! C'est pourquoi, une fois que Claudine a réussi à expliquer son point de vue à ses beaux-parents, elle s'est sentie très soulagée. Cela peut faire réfléchir aussi sur l'envie : si j'envie Claudine parce que moi, personne ne me prête de maison, je ne vois pas toutes les données de sa situation ! Je dois me débrouiller seule et finalement, il y a peut-être pas mal d'avantages à se faire soi-même des cadeaux !

Publié par Dr Catherine Solano le Mardi 26 Juillet 2005 : 02h00