Bronchiolite : gestes simples pour l'éviter

© Istock

Il est possible de limiter la transmission de la bronchiolite en appliquant quelques gestes préventifs très simples. Parallèlement, le réseau bronchilolite Ile-de-France met à disposition des familles un centre d'appel.

PUB

La bronchiolite est une infection virale très répandue et très contagieuse des petites bronches, qui touche particulièrement les nourrissons âgés de 0 à 2 ans. Elle fait partie des cinq premiers motifs d'hospitalisation des enfants. Chaque hiver, près de 480 000 nourrissons, soit 30%, sont touchés par cette maladie.

Or quelques précautions simples permettent, si ce n'est d'éviter, de limiter sa transmission. A destination des parents, le ministère de la Santé et l'Institut National de Prévention et d'Education pour la Santé (INPES), ont lancé une campagne de prévention comportant quatre messages :

PUB
PUB
  • ne pas embrasser un bébé sur le visage quand on est enrhumé ;
  • se laver systématiquement les mains avant de s'occuper de lui ;
  • ne pas échanger les biberons, les sucettes et les couverts des enfants de la famille ;
  • éviter le plus possible au bébé la fréquentation des lieux enfumés et de ceux où il peut être en contact avec des personnes enrhumées (galeries marchandes, transports en commun, etc.).

Afin de soigner au mieux et le plus rapidement possible les enfants atteints de bronchiolite, de plus en plus de réseaux se sont créés en ville entre les médecins et les kinésithérapeutes. En Ile-de-France, le réseau bronchiolite met à disposition des familles franciliennes un centre d'appel régional comprenant deux numéros :

  • le 0 820 820 603, qui fournit les coordonnées des kinés de garde les plus proches, les week-ends et jours fériés de 9 heures à 18 heures ;
  • le 0 820 800 880, qui donne les coordonnées des médecins disponibles, 7 jours sur 7 de 9 heures à 23 heures.

 

Publié le 19 Novembre 2003
Auteur(s) : Rédaction E-sante.fr
Source : Communiqué de l'INPES, " Bronchiolite, des précautions simples pour éviter la transmission ", 20 octobre 2003, www.
Voir + de sources
inpes.sante.fr.