La BPCO, vous touche de plus en plus mesdames !

Oui, la BPCO, ou broncho-pneumopathie chronique obstructive, touche de plus en plus de femmes. Non, ce n'est pas une maladie très sexy. Entre toux, crachats, anxiété et dépression, la BPCO n'exacerbe pas vraiment la féminité. Alors un conseil Mesdames, luttez contre cette maladie et mettez toutes les chances de votre côté pour l'éviter ou la dépister tôt.
PUB

La BPCO ne concerne pas uniquement les fumeurs âgés qui toussent et crachent mais aussi des femmes de 40 ans !

Aujourd'hui, 40% des malades de la broncho-pneumopathie chronique obstructive (ou BPCO) sont des femmes.

En trente ans, la mortalité par BPCO a augmenté de 78% chez les femmes contre seulement 21% chez les hommes.

Pourquoi ? Le tabagisme chez les femmes s'est fortement accru, mais les femmes sont aussi plus sensibles aux méfaits du tabac, elles ont une altération de la fonction respiratoire plus rapide que les hommes, leurs poumons étant plus fragiles face aux agressions.

PUB
PUB

Résultat, les femmes sont atteintes de BPCO à un âge plus jeune que les hommes, pour un tabagisme moindre et avec une symptomatologie plus sévère.

C'est ainsi que les femmes aussi peuvent tousser, cracher et être essoufflées. L'objectif n'est pas de les culpabiliser, mais de les inciter à se faire dépister. On estime que 2 malades sur 3 s'ignorent. Or la réussite des traitements repose sur un dépistage précoce de la maladie.

Rappelons que la BPCO est une maladie respiratoire qui touche les poumons et les bronches, d'évolution lente, et qui provoque à terme une insuffisance respiratoire chronique.

Les symptômes de la BPCO devant amener à consulter

- Toux grasse

- Crachats

- Essoufflement.

Or ces trois symptômes sont classiquement banalisés, à tort, chez les fumeurs !

Pourtant cette triade de symptômes retentit fortement sur la qualité de vie : limitations des activités physiques, troubles anxieux, perte de confiance en soi, isolement, voire dépression (une patiente sur deux !). Là encore, on constate que le retentissement de la BPCO est plus important chez les femmes que chez les hommes.

Publié par Rédaction E-sante.fr le Lundi 08 Février 2010 : 01h00
Source : Dossier presse Campagne AstraZeneca, janvier 2010.