BPCO : une urgence qui menace aussi les femmes

© anna bizon,gpoint studio

210 millions de personnes dans le monde sont atteintes d’une BPCO, initiales de bronchopneumopathie chronique obstructive, une maladie très souvent dépistée trop tardivement, pouvant mener à l’insuffisance respiratoire. Cette Journée mondiale de la BPCO est l’occasion de sensibiliser sur cette maladie potentiellement mortelle afin d’améliorer le dépistage.

PUB

Dépister la BPCO beaucoup plus tôt

Selon l’Organisation mondiale pour la santé (OMS), la bronchopneumopathie chronique obstructive pourrait devenir la 3e cause de mortalité en 2030. Cette problématique est liée à un diagnostic porté trop tardivement. Les personnes atteintes d’une BPCO consultent très tard : la moitié d’entre elles ont déjà perdu de façon irréversible 50% de leur capacité respiratoire lorsqu’elles sont dépistées.

La seule solution est d’informer pour inciter les sujets concernés à consulter beaucoup plus tôt. Être essoufflé au moindre effort n’est pas normal. Parfois dès le début de la maladie, les gestes de la vie quotidienne deviennent épuisants. Il ne faut pas attendre, mais consulter sans délai afin de vérifier l’origine de cette faiblesse. La toux est l’autre grand symptôme d’alerte. Là encore, que l’on soit ou non fumeur, tousser tous les matins avec ou sans crachat, ce n’est pas normal ! Ce signe est au cœur de la campagne « YOUR TIME » lancée par Boehringer Ingelheim. Le laboratoire pharmaceutique prévoit de faire #TOUSSER Twitter ce 18 novembre 2015 « lorsque twitter toussera avec #TOUX, le hashtag produira un signal acoustique dans les tweets, simulant l’onde sonore produite par la touxchronique d’un patient atteint de BPCO ».

PUB
PUB

Pourquoi un dépistage précoce de la BPCO ?

Parce que nous ne savons pas guérir cette maladie. Nous savons seulement freiner sa progression et donc l’apparition des symptômes. Autrement dit, mis en place suffisamment tôt, les traitements permettent aux patients de poursuivre leurs activités et d’améliorer leur qualité de vie.

Toux chronique et bronchopneumopathie: de plus en plus de femmes

L'Association BPCO alerte sur un autre constat, la triste féminisation de cette maladie respiratoire : aujourd’hui 50% des malades souffrant de BPCO sont des femmes. Cette évolution est liée au tabagisme croissant des femmes et au fait que physiologiquement elles sont plus exposées que les hommes à une dégradation respiratoire. Enfin, la BPCO a plus d’impact chez les femmes : fatigue chronique, qualité de vie, fragilité liée à d’autres affections (ostéoporose, anxiété, dépression…).

À retenir

Que l’on soit un homme ou une femme, fumeur, non-fumeur ou ex-fumeur, une toux chronique matinale et/ou un essoufflement au moindre effort doivent amener à consulter son médecin rapidement.

Pour en savoir plus

Sur e-sante : BPCO, quels sont les symptômes ?

Sur le web : http://www.yourtimecopd.com/fr/#why-and-how

Publié par Rédaction E-sante.fr le Mercredi 18 Novembre 2015 : 09h58
Mis à jour le Mercredi 18 Novembre 2015 : 10h21
Source : Communiqué de presse Association BPCO et communiqué de presse Boehringer Ingelheim, novembre 2015.
PUB
PUB

Contenus sponsorisés