BPCO de la femme, une maladie qui cache bien son jeu
Sommaire

BPCO, les thérapeutiques chez la femme

Concernant le sevrage tabagique, les substituts nicotiniques diminueraient moins l’envie de cigarette chez les femmes que chez les hommes. Il y aurait aussi chez la femme une réponse moins efficace aux patchs à la nicotine comparé à l’homme, peut-être expliqué par un métabolisme de la nicotine (sa dégradation dans l’organisme) plus rapide chez la femme, en pré-ménopause du moins. Cependant, le bupropion (antidépresseurs) et la varénicline utilisés dans le sevrage tabagique seraient tout aussi efficaces quel que soit le sexe.

Globalement, peu d’études ont comparé les traitements médicamenteux de la BPCO en fonction du sexe, mais celles qui ont été conduites n’ont repéré aucune différence notable.

Côté positif, l’oxygénothérapie serait plus efficace chez les femmes. Pour qu’elle soit mieux acceptée par les femmes, certains fabricants ont adapté la facilité d’utilisation, la légèreté et l’esthétique de leurs dispositifs*. Quant aux programmes de réhabilitation respiratoire, leur effets positifs se feraient plus rapidement sentir chez elles.

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de E-sante.

Votre adresse mail est collectée par E-sante.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Mots-clés : Bpco
Source : D’après un entretien avec le Pr Chantal Raherison-Semjen, pneumologue au CHU de Bordeaux et co-responsable du groupe « Femmes et poumon » de la Société de pneumologie de langue française (SPLF) 
*  Le concentrateur d’oxygene SimplyGo, Philips Healthcare :  http://www.philips.fr/healthcare/solutions/sleep-and-respiratory-care/oxygen