Boule ou irrégularité dans un sein : est-ce un cancer ?

Dans 8 cas sur 10, une irrégularité ou une boule dans un sein n'est pas cancéreux. Le plus souvent, ces phénomènes évoluent durant un mois pour disparaître en fin de cycle. Il est important de surveiller de telles modifications et au moindre doute de consulter son médecin ou gynécologue pour se rassurer.

Douleur, sensibilité accrue, boule ou irrégularité, sont le plus souvent des modifications banales ressenties dans les seins. En effet, dans 8 cas sur 10 de tels phénomènes évoluent au cours du mois et disparaissent en fin de cycle. Ils sont indépendants de tout risque de cancer. Mais par prudence, il est conseillé de consulter son médecin ou son gynécologue pour vérifier l'absence d'origine cancéreuse et ainsi se rassurer.

Quels sont les examens nécessaires pour écarter un cancer ?

La palpation minutieuse des seins apporte beaucoup d'informations et suffit généralement à rassurer la patiente. Ensuite, si le médecin le juge opportun, il prescrira des investigations complémentaires reposant sur l'imagerie et la biopsie.

La mammographie d'abord...

La mammographie est l'examen de référence qui permet d'identifier les irrégularités de structure, de caractériser d'éventuels nodules et de révéler des signes suspects de cancer. Elle est parfois complétée par l'échographie qui a l'avantage de renseigner davantage sur la nature des nodules. Les nodules sont des boules formées d'un excès de tissu, souvent bénignes mais aussi parfois cancéreuses. Seule une biopsie apportera cette information. Enfin, la mammographie peut être complétée par une IRM, utile pour préciser le stade d'un éventuel cancer mammaire.

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de E-sante.

Votre adresse mail est collectée par E-sante.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Source : " Le cancer du sein, 100 questions-réponses ", Zora Brown, Harold Freeman, Jean-Pierre Camilleri et Elizabeth Platt, éditions EDP sciences.