Bixente Lizarazu atteint de bigorexie : quelle est cette maladie ?

© AFP

Le footballeur professionnel Bixente Lizarazu souffre d'une maladie encore méconnues : la bigorexie. Il en témoigne au micro de RTL.

Publicité

Un ancien sportif de haut niveau peut-il ne pas être accro au sport ? Bixente Lizarazu fait partie de ces sportifs retraités encore bien actifs. Entre le surf, le stand-up paddle, le ski ou encore jiu jitsu... l'arrière gauche de la Coupe du monde de 1998 ne s'arrête jamais.

Alors qu'il est actuellement en promotion de son livre Mes prolongations,le sportif fait une étrange révélation sur le sport au micro de RTL. "C'est ma passion, ce qui me fait du bien. J'ai trouvé mon équilibre comme ça [...], ça a été ma boussole toute ma vie, raconte-t-il. Il y a cette bigorexie, je le sais. Mais je préfère avoir cette maladie, entre guillemets, que d'autres addictions. Simplement, il faut que je sache la gérer avec le temps qui passe."

Publicité
Publicité

Suite à cette surprenante révélation, les réseaux sociaux ont été saturé de réactions et Bixente Lizarazu a tenu à rassurer ses fans.

Une maladie depuis 2011

La bigorexie sonne comme un gros mot. Et pourtant, il s'agit bel et bien du nom d'une maladie qui a été officiellement reconnue par l'Organisation mondiale de la Santé en 2011.Il s'agit d'une addiction au sport qui peut pousser une personne à pratiquer une activité physique de manière compulsive.

Cette maladie peut s'expliquer, en partie, de manière chimique. En effet, le sport entraîne une libération d'endorphines, source du bien-être physique. Naturellement l'être humain va chercher cette source. Mais les personnes touchées par la bigorexie vont la chercher de manière compulsive et jusqu'à l'épuisement.

L'autre explication pour cette maladie est psychologique. Les personnes pratiquant un sport de manière addictive pourraient agir ainsi pour augmenter leur estime d'elles-mêmes. Cette addiction peut également être liée à un vide affectif.

Cette maladie particulière peut être une bénédiction pour les personnes sujettes à la dépression puisque les endorphines vont "anesthésier" émotionnellement. De plus, il semble que plusieurs personnes atteintes de bigorexie souffraient, par le passé, d'autres addictions (tabac, alcool, drogue etc). Elles les auraient remplacées par l'addiction au sport. Celle-ci étant un moindre mal pour le corps.

Publié par Manon Anger, journaliste santé le Mardi 01 Mai 2018 : 09h30
PUB
PUB

Contenus sponsorisés