Avoir un chien, c’est excellent pour le cœur !

© Istock

Avoir un animal domestique, et plus particulièrement un chien est excellent pour la santé et diminue le risque cardiovasculaire, concluent des chercheurs après avoir rassemblé et examiné toutes les études portant sur ce sujet.

PUB

Avoir un chien, c’est bon pour le cœur de son maître

Les maladies cardiovasculaires représentent la première cause de mortalité en France et ceci malgré les grandes mesures de prévention mises en place par les autorités de santé (promotion de l’activité physique, lutte contre l’obésité, le tabagisme, l’hypertension, l’excès de cholestérol, etc.). Des chercheurs ont utilisé une approche plus originale en étudiant l’impact des animaux domestiques sur le risque cardiovasculaire de leurs maîtres.

Il en ressort un impact très positif. En effet, les propriétaires d’un animal de compagnie ont un risque cardiovasculaire moins élevé que ceux qui n’en possèdent pas et une longévité supérieure. Mais selon les auteurs, cette réduction est indirecte, via une augmentation de l’activité physique et via une diminution du stress. Par exemple, un essai sur 5.200 personnes indique que les propriétaires d’un chien sont 54% plus nombreux à atteindre le niveau d’activité physique de base recommandé. C’est ainsi que les personnes qui vivent avec un animal bougent davantage et marchent bien plus que les autres. Résultat, leur pression artérielle est plus basse tout comme leur taux de cholestérol.

PUB
PUB

A noter que concernant les personnes ayant une maladie cardiovasculaire préexistante, l’effet de l’animal domestique est moins net.

En pratique, avoir un animal domestique se révèle bon pour la santé, y compris pour la santé cardiovasculaire, mais ce n’est cependant pas une raison suffisante pour adopter un animal ou offrir un animal à un proche. C’est une décision qui doit être murement réfléchie.

Publié le 14 Mai 2013 | Mis à jour le 15 Mai 2013
Auteur(s) : Rédaction E-sante.fr
Source : Levine G.
Voir + de sources
N. et al.,Circulation, May 9 2013 DOI: 10.1161/CIR.0b013e31829201e1, http://circ.ahajournals.org/content/early/2013/05/09/CIR.0b013e31829201e1.full.pdf.
PUB
PUB

Contenus sponsorisés