Avant de se faire opérer, on arrête de fumer !

Si vous devez passer sur le billard, c’est le moment d’arrêter de fumer. Surtout, faites-le de préférence avant votre intervention chirurgicale. Pourquoi ? Parce que le tabagisme augmente fortement le risque de complications post-opératoires !

A force d’inhaler la fumée de vos cigarettes et ses quelque 4.000 substances toxiques, vos globules blancs finissent par être altérés dans leur morphologie. Les globules blancs étant les agents de base qui constituent notre système immunitaire, ceux-ci deviennent moins efficaces pour lutter contre les infections. Or les infections représentent la complication la plus fréquente après une opérationchirurgicale. Résultat, les fumeurs ont un risque accru d’infection post-opératoire.

Reste que le risque de complications post-opératoires cardiaques et respiratoires est aussi plus important chez les fumeurs.

Pour diminuer significativement leurs sur-risques, on recommande aux fumeurs d’arrêter de fumer au minimum 6 semaines avant une intervention. Bonus, l’arrêt du tabac après une chirurgie favorise également la cicatrisation. En conclusion, une opération chirurgicale est une opportunité pour arrêter de fumer, et ce, de façon définitive !

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de E-sante.

Votre adresse mail est collectée par E-sante.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Source : Nasell H. et coll., Journal of Bone and Joint Surgery, 92 : 1335-42, 2010 ; BioMed Central, 14 avril 2008.