Les autres bénéfices du THS

Après avoir semé la panique autour du traitement hormonal substitutif de la ménopause (THS) notamment en l'accusant à tort d'augmenter le risque de cancer du sein, il serait temps de reparler sereinement des avantages de ce traitement. En effet, on parle peu de l'influence positive du THS contre l'arthrose, la prise de poids, le risque de cancer du foie, les troubles du sommeil, etc. Quels sont les secrets cachés du THS ?
Publicité

Les plus du THS

Rappelons tout de suite, qu'une fois arrivées à la ménopause, les femmes ont aujourd'hui encore devant elles une bonne trentaine d'années de vie agréable. A condition bien sûr de ne pas gâcher l'entrée dans cette nouvelle phase de la vie avec les inconvénients de l'arrêt de la sécrétion hormonale. En effet, l'arrêt hormonal qui caractérise le passage de la ménopause peut s'accompagner d'une altération de la qualité de vie, avec au premier rang la survenue de bouffées de chaleur. Mais la ménopause ne s'accompagne pas uniquement de ce type de symptômes. Lorsque la production hormonale s'interrompt, peuvent aussi se manifester des troubles du sommeil, de l'arthrose, une modification du poids, de la morphologie, de la voix, de l'audition, de la cicatrisation, etc. Quels sont les effets du THS sur ces différents paramètres ?

Publicité
Publicité

Le THS et l'arthrose

Concernant l'arthrose, le THS semble avoir un effet protecteur ou plutôt conservateur du cartilage. Selon certaines études, il retarde la progression de l'arthrose au niveau du genou. Les femmes sous THS présentent davantage de cartilage que les autres et il semblerait qu'il améliore la fonction articulaire. Les femmes ayant stoppé prématurément leur THS ont vu réapparaître des troubles articulaires, lesquels ont à nouveau disparu après réintroduction du traitement hormonal. Le THS semble aussi atténuer le syndrome du canal carpien (caractérisé par un engourdissement des doigts, des douleurs, voire une paralysie).

 
Publié par Rédaction E-sante.fr le Lundi 20 Novembre 2006 : 01h00
Source : 20e Journées pyrénéennes de gynécologie, Symposium Besins International France, novembre 2006.