L'audition : un sens trop négligé

La journée nationale de l'audition du 15 mars prochain rappelle que l'ouïe est un sens tout aussi précieux que la vue. Pourtant peu de Français font contrôler leur audition et très peu sont appareillés. Est-ce par manque d'information ? Qui consulter ? Comment se déroulent les tests ? Quelles sont les solutions ?
Publicité

Une mauvaise audition : un facteur d'isolement social

10% de la population française est touchée par les troubles auditifs, mais très peu en ont conscience. Or la surdité et la malentendance sont des sujets importants en santé, mais aussi en matière de vie sociale.

Plus de 6 millions de Français malentendants

La surdité n'est pas l'apanage des personnes âgées. La baisse d'audition peut aussi frapper les plus jeunes et les facteurs de risques ne manquent pas, des maladies aux nuisances sonores de la vie moderne, en passant par les expositions professionnelles. Sur les 6 millions de Français malentendants 40% ont moins de 55 ans et près de 10 % des moins de 25 ans souffriraient d’une perte auditive. Pis, 78% des 14-45 ans auraient déjà ressenti les effets d’une exposition sonore excessive, tout en sachant parfaitement qu’elle est néfaste à leurs oreilles.

Publicité
Publicité

Autre fait important à souligner, seuls 15 à 20% des malentendants sont appareillés. Par ailleurs, la moitié des Français n'a jamais fait contrôler son audition. Comment expliquer cette négligence vis-à-vis d'un sens aussi indispensable à notre autonomie et à nos activités sociales, professionnelles et familiales ? Il est fort probable qu'il s'agisse d'un manque d'information car les tests de dépistage sont simples et les progrès technologiques en matière d'aide auditive sont assez spectaculaires.

 
Publié par Rédaction E-sante.fr le Lundi 12 Mars 2007 : 01h00
Mis à jour le Mardi 02 Février 2016 : 17h12
Source : Communiqué de presse Resound Pulse, mars 2007 ; Information presse Médéric, mars 2007.