Aubépine

L’aubépine (Crataegus oxyacantha) est souvent recommandée en cas d’anxiété et de troubles du sommeil légers. Elle est efficace pour traiter les troubles cardiaques légers comme les palpitations.

Publicité

L’aubépine, un arbuste répandu

L’aubépine est un arbuste commun des régions tempérées aux rameaux épineux. On la rencontre fréquemment dans les haies et à la lisière des bois. Les fleurs sont blanches et odorantes et apparaissent au printemps. Le fruit de l’aubépine s’appelle les cenelles.

Connue depuis l’Antiquité, l’aubépine est liée à différentes légendes : elle aurait servi à établir la couronne d’épines du Christ et aurait été le buisson ardent de Moïse.

La phytothérapie utilise principalement les sommités fleuries. Les propriétés de la plante ne sont étudiées que depuis le début du vingtième siècle.

La plante du cœur

L’aubépine est avant tout reconnue scientifiquement pour ses propriétés sur le muscle cardiaque. Elle contient des flavonoïdes dont la vitexine et l’hypéroside qui seraient à l’origine de ses propriétés sur le cœur. Elle régularise le rythme cardiaque, augmente le flux coronarien assurant ainsi une meilleure oxygénation du cœur. L’aubépine aurait également une action bénéfique sur la tension artérielle.

Ces propriétés en font la plante idéale en cas de maladies cardiovasculaires, d’arythmie cardiaque ou lorsque le stress entraîne des palpitations ou une perception accrue des battements de cœur, et aussi lorsque les reins sont en mauvais état.

Les maladies cardiovasculaires doivent faire l’objet d’un suivi médical. La prise d’aubépine doit être signalée à votre médecin.

L’aubépine possède également des propriétés aidant les personnes en difficultés à gérer leurstress, ce qui explique sa présence dans de très nombreuses préparations destinées à lutter contre l’anxiété et à favoriser le sommeil.

L’aubépine est prescrite en Allemagne en cas de troubles cardiaques en plus des traitements habituels. L’Organisation mondiale de la santé (OMS) reconnaît comme « cliniquement établi » son usage dans les insuffisances cardiaques légères. L’ESCOP préconise également son utilisation.

À noter son absence totale de toxicité même en cas de traitement prolongé.

Guide: 

Publié par Audrey Gast le Jeudi 16 Juillet 2015 : 10h56
Mis à jour le Lundi 20 Juillet 2015 : 09h17
PUB
PUB