Attendre un merci

Depuis tout petit, on vous a appris à être poli, à dire merci. Et c'est ce que vous faites avec conviction, ce que vous apprenez à vos enfants… et ce que vous attendez quand vous rendez un service ou que vous faites un cadeau… Mais voilà : de temps à autre, votre geste, votre cadeau, votre aide, ne reçoit aucun merci. Que se passe-t-il ?
PUB

Bien entendu, il peut s'agir d'une personne mal élevée qui ne mérite pas votre attention. Mais vous pouvez être dans un autre cas de figure, totalement différent.

Plus on est heureux d'un cadeau, plus il est inattendu, et plus le risque est de se trouver complètement muet : celui qui reçoit a l'impression que c'est une sorte d'erreur, qu'il ne mérite pas un si beau présent. Il trouve celui-ci trop grand pour lui. Du coup, il est stupéfait, paralysé, et ne sait que dire. Et, dans ce cas, son silence vaut mille fois plus qu'un merci ! Seulement, il faut être capable d'entendre ce silence.

PUB
PUB

Un exemple : un commercial vous offre un petit cadeau de fin d'année. Vous le remercierez très facilement. Une amie vous téléphone pour vous proposer de vous prêter sa magnifique maison de vacances avec piscine pendant trois semaines C'est inespéré, et quand vous raccrochez, vous réalisez que vous n'avez pas dit merci !

Celui qui offre a un temps d'avance sur celui qui reçoit. Il a donc un avantage. Et c'est pourquoi c'est lui qui doit être capable d'attendre et de ne pas se formaliser si les remerciements sont tardifs. Et d'ailleurs, quand on offre, c'est pour faire plaisir, pas pour entendre un merci !

Publié le 12 Juillet 2004
Auteur(s) : Dr Catherine Solano