Selma Blair se confie sur sa sclérose en plaques et ses paralysies

L’actrice Selma Blair, diagnostiquée d’une sclérose en plaques en octobre 2018, a expliqué dans une vidéo sur Instagram les difficultés qu’elle avait rencontrées lors de ses “attaques” de sclérose en plaques.
© abacapress

C’est un mal qui la ronge depuis des années. À 47 ans, Selma Blair est atteinte d’une sclérose en plaques, une maladie causant la dégénérescence des nerfs. Dans une vidéo publiée la semaine dernière, elle explique ce que cela fait de subir une "attaque”.

“J’avais du mal à marcher, je ne pouvais pas bien parler et j’avais du mal à m’habiller”

Dans une vidéo postée sur Instagram mardi dernier, la star de “Cruel Intentions” a expliqué les difficultés rencontrées sur les plateaux à cause de sa maladie. Lors du tournage d'une nouvelle série canadienne, sa santé, très fragile, a rendu difficile des gestes du quotidien.

"J'avais du mal à marcher", a déclaré Selma Blair dans la vidéo. "Je ne pouvais pas utiliser ma main droite au début, puis ma main gauche, je ne pouvais pas bien parler et j'avais du mal à m'habiller."

Elle s'est alors rendue compte qu'elle était "en pleine attaque de sclérose en plaques".

Dans la légende de la vidéo, la jeune femme âgée de 47 ans a déclaré que malgré des “attaques régulières” de la maladie, elle était reconnaissante de la vie. "J'ai décidé de partager mon histoire. J'ai la sclérose en plaques. Je lutte contre les attaques de cette maladie. Je suis dans le vif du sujet, mais je continue d'avancer ", a déclaré la star.

Depuis, l’actrice souhaite informer les personnes atteintes de la maladie : "J'espère que mon histoire inspirera d'autres personnes atteintes de sclérose en plaques à faire de même".

Dans une ancienne émission télévisée, intitulée “Good morning America”, l’actrice avait déjà témoigné en racontant “qu’elle ressentait des douleurs intenses depuis plusieurs années, bien avant la naissance de son fils, et que lorsqu’elle a enfin pu mettre un nom sur sa maladie, en octobre dernier, elle en a pleuré de soulagement. "Mes larmes coulaient car que je savais que mon corps était en train de perdre le contrôle, mais je ressentais en même temps un certain soulagement."

Sclérose en plaques : qu’est-ce que c’est ?

La sclérose en plaques est une maladie chronique dégénérative, qui affecte le système nerveux central, entraînant des lésions neurologiques irréversibles.

Plus concrètement, le système immunitaire se retourne contre la gaine isolante des nerfs : la myéline. Cette gaine entoure les nerfs et assure ainsi la transmission rapide et efficace de l'influx nerveux. Sa détérioration empêche la propagation des informations entre le cerveau et le reste du corps, pouvant entraîner un handicap plus ou moins important en fonction de l’endroit où la gaine a été touchée.

Elle débute le plus fréquemment par des troubles de la vision : le nerf optique qui véhicule l'influx nerveux entre le cerveau et l'œil est atteint. À la clé, une vision qui baisse et se trouble, avec notamment une impression de voile gris, qui pousse souvent à consulter un ophtalmo.

Le deuxième type de symptôme le plus fréquent est d'ordre sensitif : fourmillements, engourdissements, diminution de la sensibilité au chaud ou au froid, impressions de décharges électriques... souvent dans les membres inférieurs mais aussi ailleurs (visage, mains...).

Les troubles moteurs sont également à surveiller : faiblesses musculaires qui peuvent entraîner des chutes ou des maladresses (les objets nous échappent des mains) mais aussi tremblements, difficultés à contrôler ses mouvements ou à monter un escalier. Les membres peuvent également être plus raides qu'à l'accoutumée, avec des crampes importantes. Il peut également y avoir des pertes d'équilibre, avec des impressions de vertiges.

Enfin, des troubles cognitifs (difficultés de concentration, problèmes de mémoire...) et des troubles sphinctériens (incontinence, constipation…) peuvent être décelés.

Aujourd'hui, la sclérose en plaques concerne 90 000 à 100 000 personnes en France, avec 4 000 nouveaux cas chaque année.

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de E-sante.

Votre adresse mail est collectée par E-sante.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.