Asthme, rhinite allergique : inutilité des housses anti-acariens ?

Asthme, rhinite allergique, les housses anti-acariens placées sur les matelas et les oreillers se révèleraient cliniquement inefficaces dans la prévention de l'asthme et de la rhinite allergique.
PUB

Les acariens représentent l'allergène essentiel et ubiquitaire. Ils sont impliqués dans les phénomènes allergiques cutanés, ORL et bronchiques. Les personnes allergiques aux acariens doivent donc s'en prémunir. Loin d'être infaillibles, certaines mesures d'éviction doivent être mises en place : housses anti-acariens à placer sur le matelas, la couette et l'oreiller, lavage régulier de la literie, suppression des « nids à poussière » (moquette, peluche, rideaux, tapis), pas d'animaux de compagnie à poils, usage de produit acaricide, fuir l'exposition au tabagisme passif, sans oublier les mesures diététiques générales.Mais de cette liste, l'usage des housses anti-acariens pourrait bientôt disparaître suite aux résultats de deux études suggérant leur manque d'efficacité.

La première a porté sur 1.200 adultes asthmatiques répartis en deux groupes selon qu'ils utilisaient ou non des housses. Le débit expiratoire de pointe matinal (DEP) a été régulièrement déterminé et le nombre de patients ayant pu réduire leur dose de corticoïdes inhalés a été enregistré au 6e et au 12e mois. La concentration d'acariens dans la poussière des matelas a également été analysée.Les auteurs constatent ainsi que la concentration en acariens était significativement plus faible dans la literie des patients utilisant des housses que dans le groupe contrôle à 6 mois, mais pas à 12 mois. Le DEP s'est amélioré de façon similaire dans les deux groupes. Et enfin, concernant la réduction ou l'arrêt des corticoïdes, là encore, aucune différence n'a été notée. Au final, en tant qu'intervention isolée, les housses anti-acariens semblent inefficaces chez les adultes asthmatiques.

PUB
PUB

La seconde étude a été menée auprès de 230 patients atteints de rhinite allergique et sensibles aux acariens. Durant les 12 mois de suivi, la sévérité de la rhinite a été mesurée et comparée à la concentration en acariens des matelas. Les résultats montrent que cette concentration était effectivement diminuée dans l'environnement des patients équipés de housses, comparée à celle des sujets contrôles. Mais malgré la réduction de l'exposition aux allergènes acariens liée à l'emploi de housses, cette seule mesure n'a pas amélioré les symptômes des patients.

En attendant d'autres preuves allant dans ce sens, on peut conseiller aux patients de bien respecter l'ensemble des mesures préventives d'évitement des acariens, et de ne pas se cantonner au simple respect de l'une d'entre elles.

Publié le 24 Septembre 2003
Auteur(s) : Rédaction E-sante.fr
Source : Woodcock A.
Voir + de sources
et coll., N. Engl. J. Med., 349 : 225-236 ; Terreehorst I. et coll., N. Engl. J. Med., 349 : 237-246.