Arthrose : électrostimulation des muscles

Le traitement de l'arthrose du genou pourrait bientôt s'ouvrir à l'électrostimulation. Cette technique alternative permettrait d'améliorer la force musculaire et les performances physiques, tout en atténuant la douleur.

Décidément, l'électrostimualtion a de l'avenir devant elle. Après avoir fait travailler les muscles des sportifs de haut niveau puis ceux des amateurs, cette technique se découvre d'autres voies d'action, notamment comme alternative thérapeutique de l'arthrose du genou.

Le problème avec cette pathologie est que si l'activité physique en endurance (type aérobic) permet d'atténuer la douleur, la sévérité et l'instabilité de l'affection, ces exercices peuvent aussi entraîner des effets secondaires indésirables sur le squelette, particulièrement chez les sujets sédentaires et les femmes. D'où l'idée d'une équipe de chercheurs, d'utiliser un système d'électrostimulation pour faire travailler les muscles sans risque.

Celui-ci a été testé à domicile par 34 patients âgés. Certains recevaient les conseils classiques divulgués aux sujets souffrant d'arthrose, tandis que les autres bénéficiaient en plus de l'électrostimulation. A l'aide d'un appareil portable à utiliser chez soi, ces derniers devaient électrostimuler leur muscle antérieur de la cuisse (le quadriceps) à raison de trois séances par semaine.

Trois mois plus tard, la capacité d'extension du genou était augmenté chez les patients électrostimulés et diminuée chez les autres. Le rythme de marche et le temps nécessaire pour se lever d'une chaises étaient améliorés pour l'ensemble des sujets. Quant à l'évolution de la douleur, elle était similaire dans les deux groupes.

Selon les auteurs, cette technique très simple à mettre en oeuvre constitue une bonne alternative thérapeutique en cas de contre-indication d'exercice physique ou d'intervention chirurgicale.

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de E-sante.

Votre adresse mail est collectée par E-sante.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Source : Journal of Rheumatology, 30 : 1571-1578, 2003.