Arrêt cardiaque : quid du défibrillateur ?

Face à un arrêt cardiaque, chaque minute compte. Le massage cardiaque entrepris immédiatement en attendant les secours est primordial. Mais le pronostic peut être encore meilleur si vous disposez d'un défibrillateur à portée de mains. Comment fonctionne un défibrillateur ? Où sont-ils installés ?
Publicité

Arrêt cardiaque ou fibrillation

Dans la majorité des cas, lors d'un infarctus du myocarde, le cœur se met en fibrillation, ce qui signifie que les muscles du cœur se contractent de façon incontrôlée (défibrillation ventriculaire). Le cœur n'assure plus correctement son rôle de pompe. Il est alors urgentissime de relancer le cœur. Chaque minute compte et conditionne le pronostic vital. C'est précisément l'objectif du massage cardiaque ou du défibrillateur automatique. Hélas, le massage est parfois entrepris trop tardivement, voire pas du tout ou de façon inefficace. D'où l'intérêt des stages de formation aux premiers secours.

Publicité
Publicité

Quant aux défibrillateurs, ils ne sont pas toujours à portée de main. Mais si vous avez cette chance, il ne faut pas hésiter un seul instant, car il est d'une utilisation extrêmement facile. Comme son nom l'indique, le défibrillateur automatique est automatique.

Comment fonctionne un défibrillateur ?

Il suffit de placer les deux électrodes sur le thorax de la victime. Le défibrillateur analyse tout seul le rythme cardiaque et détermine si un choc est nécessaire. S'il détecte une fibrillation ventriculaire, le défibrillateur donnera des instructions vocales et visuelles pour délivrer un choc électrique au bon moment. Vous n'avez donc qu'à suivre les indications après avoir placé les deux électrodes.

Évidemment, comme pour le massage cardiaque, mieux vaut avoir déjà vu au préalable comment s'y prendre, surtout face à une telle situation de stress.

Publié par Rédaction E-sante.fr le Lundi 14 Septembre 2009 : 02h00
Mis à jour le Vendredi 29 Juillet 2016 : 19h08