Aphtes : rechercher l'origine

Les aphtes correspondent à une ulcération superficielle de la muqueuse buccale, génitale et/ou digestive. Même s'ils sont le plus souvent bénins, il est nécessaire d'en rechercher la cause en cas de récidive : prises de médicaments, maladies de Crohn, de Behcet, infections virales, bactériennes, etc.
PUB

L'aphte banal

Les caractéristiques de l'aphte banal sont les suivantes : douleur lors de l'alimentation, poussées qui se résorbent spontanément, lésions inférieures à 1 cm, forme arrondie ou ovale, fond plat, jaunâtre, bord régulier avec un halo rouge périphérique, dont la base est souple. De une à six lésions peuvent coexister, mais guérissent spontanément en 7 à 15 jours. Elles touchent les gencives, le bord interne des lèvres et des joues, les bords de la langue (mais jamais le versant sec des lèvres ou les gencives attachées). Les malades reconnaissent facilement cette forme d'aphte et ne consultent généralement pas. Toutefois, lorsque les aphtes récidivent souvent, qu'ils touchent aussi les muqueuses génitales, qu'ils cicatrisent très lentement, déclenchent des douleurs intenses ou qu'ils présentent une taille supérieure à 1 cm, il est important de consulter afin d'en rechercher la cause.En effet, si le stress, la fatigue, les infections ou certains aliments sont souvent à l'origine d'aphtes, certaines pathologies sont aussi souvent en cause, comme la maladie de Crohn et la maladie de Behcet, qui associent souvent aphtes buccaux et, respectivement, aphtes digestifs et génitaux. Certains médicaments, des rapports orogénitaux ou encore un herpès récurrent peuvent aussi être incriminés. Les aphtes nécessitent toujours un traitement local, dont l'objectif principal est de soulager le patient : anesthésique et antiseptique locaux En cas de formes graves, on recourt à la corticothérapie, parfois à la colchicine. Evidemment, il faut aussi traiter la maladie causale. Et pour finir, les mesures classiques préventives sont à respecter : brossage régulier des dents et consommation modérée des aliments qui déclenchent les poussées : chocolat, gruyère, noix, noisettes, épices

Publié par Rédaction E-sante.fr le Lundi 26 Décembre 2005 : 01h00
Source : Le Quotidien du médecin, 20 décembre 2005.