Un aphrodisiaque pour la Saint Valentin ?

Publié par Paule Neyrat, Diététicienne le Mardi 11 Février 2014 : 07h00
Mis à jour le Mardi 11 Février 2014 : 08h50
© Istock

Sous ses dehors romantiques, la Saint Valentin n’en est pas moins un jour où le crac-crac est à l’honneur !

D’où souvent le recours aux aphrodisiaques afin d’être sûr(e) d’assurer.

Ca marche ?

PUB

Selon le dictionnaire Larousse, un aphrodisiaque est une substance propre à exciter le désir sexuel.

Ce terme vient d’Aphrodite qui, dans la mythologie grecque, était la déesse de l’amour.

En dehors du Viagra, médicament (pour les messieurs et sur ordonnance), il existe :

PUB
PUB
  • Certaines substances (cantharide, yohimbine, mandragore, noix de muscade à hautes doses, bois bandé) destinées à ressusciter les zizis défaillants et qui ont pratiquement toutes le même mécanisme : provoquer un afflux sanguin dans les vaisseaux irriguant les parties sexuelles. Toutes sont dangereuses.
  • Parmi les plantes, le ginseng est bien connu pour ses effets toniques et le ginkgo biloba pour ses propriétés sur les vaisseaux sanguins.
  • Côté alimentation, longue est la liste des produits qui auraient un effet aphrodisiaque : ça va des huîtres à la truffe, en passant par l‘asperge, le céleri, l’avocat, les amandes, le fenouil, le chocolat et même le jaune d’œuf. Mais aucune preuve scientifique du pouvoir de ces aliments n’a jamais été établie.
  • Il y a aussi les épices : le poivre, les piments forts, les clous de girofle par exemple, mais il en faut des doses assez fortes et pas forcément gastronomiques. Néanmoins, mieux vaut bien relever les plats du dîner de Saint Valentin.
  • Enfin, il y a le gingembre : au Moyen Âge, on le considérait comme une plante magique aphrodisiaque et il a gardé cette réputation.
Publié par Paule Neyrat, Diététicienne le Mardi 11 Février 2014 : 07h00
Mis à jour le Mardi 11 Février 2014 : 08h50
PUB
PUB

Contenus sponsorisés