Anti-douleurs : quelle dose pouvez-vous prendre en automédication ?

Publié le 21 Mai 2012 à 0h00 par Michelle Cooreman, journaliste santé
Seuls quelques anti-douleurs sont en vente libre (sans prescription médicale) en pharmacie. Quelle dose maximum de paracétamol, d'aspirine ou d’anti-inflammatoires (ibuprofène), pouvez-vous prendre en cas de douleur et de fièvre sans devoir à nouveau consulter votre médecin ?
© Adobe Stock

Quelle est la bonne dose d’anti-douleurs ?

Quand la dose d’anti-douleurs prise n’agit pas suffisamment, on va d’abord augmenter le dosage jusqu’au maximum.

La personne qui prend systématiquement une dose trop faible va continuer à avoir mal et être encline à prendre toujours plus d’anti-douleurs. Ce qui peut constituer le début d’une dépendance aux anti-douleurs.

Une dose trop forte d’anti-douleurs peut être nocive pour le foie et les reins.

Le paracétamol : premier choix en cas de fièvre accompagnée de douleur

Le paracétamol est le premier choix en cas de fièvre et de douleur, par exemple lors d’un refroidissement. Il n’a pas de propriétés anti-inflammatoires et sera donc moins indiqué en cas de rhumatisme articulaire ou de foulure de la cheville.

L’atout majeur du paracétamol est qu’il est bien supporté tant par les enfants que par les personnes âgées.

  • La dose de paracétamol chez les enfants est de 10 à 15 mg par kg de poids corporel par prise, et ce maximum quatre fois par jour.
  • Chez les adultes, ladose maximum est de 4 g par jour. En cas de maladie du foie, il est conseillé d'en consommer moins que cette dose.